Un nouvel accord de majorité ?

_________________________

Si la composition du gouvernement bruxellois devait être modifiée et reposer sur d’autres partis, un nouvel accord de majorité devrait lier ses membres.

Bianca Debaets (CD&V) donne le ton:  » Si l’on parle d’un nouvel accord de majorité, il va de soi que les partis néerlandophones auront largement voix au chapitre. Et dans ce cadre, nous mettrons certainement une réforme de la Région bruxelloise – avec une gestion plus efficace et plus cohérente, et un poids plus important pour la Région – sur la table ».

Manifestement, le sort du gouvernement actuel est dans les mains d’Olivier Maingain et l’acceptation de nouveaux modes de gouvernance définis entre lui et Ecolo/Groen seront la condition sine qua non pour en faire partie.

Entre carabistouilles et flauwskes

 

En attendant que les sections bruxelloises des partis francophones arrivent à définir quel type d’alliance elles vont constituer pour poursuivre la gestion de la Région, je vous propose la découverte d’aspects méconnus de notre ville.

Avez-vous déjà rencontré Madame Chapeau ?  Pourquoi appelle-t-on les chiens bâtards des zinnekes ? Connaissez-vous l’origine de l’histoire du Cracheur ? des Trois Pucelles ? de la Veillée des Dames ? de la rue d’Une Personne ? du Schieven Architek ?

Une promenade à pied de deux heures avec l’association Bus Bavard vous apportera des réponses qui pourraient vous étonner. Beaucoup d’autres visites thématiques insolites figurent aussi ICI sur leur calendrier 2017.

Un autre regard

___________________________

Chaque WE je compte vous proposer une photo brute prise à Bruxelles par un lecteur du blog à l’aide de son iPhone ou celle du collègue d’un lecteur travaillant pour l’Union Européenne.
J’espère que vous y trouverez de l’intérêt ou éprouverez du plaisir ou de l’émotion.

© LANTSHEERE

L’architecte Lionel Jadot, vous connaissez ?

__________________________

Plus connu à Londres, Genève et Bombay que chez nous, son travail d’architecte d’intérieur et de créateur a été mis en valeur au Grand Hornu en 2016.

Ce self made man natif de Bruxelles – dont nous pouvons être fiers – va à contre-courant du design épuré et convenu de la plupart des créateurs contemporains. Il nous ouvre la porte vers un autre futur. Outre des appartements privés, Bruxelles lui doit les chambres de l’iconique hôtel JAM de la chaussée de Charleroi et plus récemment les projets de Cohabs présentés hier.

Ses décors magistraux apparaissent souvent comme une alternative baroque au minimalisme ambiant, non sans modernité puisque le  » recyclage  » est au cœur de nombreuses de ses créations.

Les photos de sa page Facebook vous en diront plus sur sa manière d’aborder le « slowdesign », de recycler des objets récupérés et de concevoir et créer de ses mains des univers aussi improbables qu’imprévisibles.


 

 

Habiter autrement

_________________________

Notre génération est sans doute la dernière à pouvoir disposer des maisons de maître unifamiliales, des vastes appartements et des cités-jardin sociales qui ont longtemps caractérisé Bruxelles. En dehors des privilégiés qui en hériteront de leurs parents, les Bruxellois vont devoir vivre dans des habitations plus petites comme à Londres ou Paris (pour ne pas citer Tokyo).

Face à l’augmentation du prix des terrains, des maisons et des loyers, des initiatives telles que l’habitat groupé, le community landtrust et la cohabitation sont des réponses qui commencent à se développer et répondent à une tendance nouvelle: la jouissance d’un bien prime sur sa possession comme pour les vélos et voitures.

Si les jeunes commencent volontiers à partager de grands appartements autant pour des raisons d’économie que de convivialité, le phénomène touchait peu la bourgeoise et les expats. Mais là aussi, les mentalités commencent à évoluer, notamment à l’initiative de Cohabs qui vise spécifiquement les expats aux revenus confortables. Plusieurs journaux y consacrent des reportages que j’ai regroupé ICI pour vous.

Lionel Jadot, le pro de la déco sans code. Avec ses ambiances « feel good » aux influences surprenantes, son style brut et instinctif qui place l’artisanat belge au cœur de sa démarche, Lionel Jadot, c’est l’étoile de l’architecture d’intérieur à contre-courant. Il a travaillé pour Cohab et nous en reparlerons demain.