Archives pour la catégorie Sécurité

Des cyclistes meurent

_________________________________

Des cyclistes meurent … le règne automobile demeure. A Anvers, l’annonce d’un troisième décès de cycliste a secoué la ville, tel un tremblement de terre, écrit De Standaard (traduit par Daardaar). Des cyclistes quotidiens expérimentés de 27, 28 et 47 ans ont été renversés à des carrefours. Les véhicules fautifs bifurquaient chaque fois à droite, coupant ainsi la route aux cyclistes qui, eux, traversaient le croisement. Le problème est d’ordre structurel, l’organisation actuelle des flux de circulation rendent les accidents inévitables. Résultat, un cycliste n’est pas encore enterré que, déjà, le suivant meurt.

La voiture ne permet plus de pénétrer aisément dans un centre urbain. C’est une évolution inexorable. Les transports en commun et le vélo sont devenus plus intéressants. La voiture doit s’adapter à l’expansion du flux de cyclistes, attendre et céder la place. Là où les conflits deviennent mortels, les autorités doivent oser prendre des initiatives qui favorisent la vie.

L’usage abusif de la voiture et son hégémonie sont de plus perçus comme une menace en Flandre. Menace que pèse sur la mauvaise qualité de l’air, sur les routes surchargées, sur les nuisances sonores. Menace aussi vécue comme une véritable attaque à long terme contre la santé.

Publicités

Les Bruxellois ont un grand coeur

___________________________

Des personnes exilées de tous âges débarquent à Bruxelles parce qu’elles ont dû fuir leur pays à la hâte. En attendant un statut, ou avant d’essayer d’aller plus loin – au Royaume Uni par exemple – ces personnes se regroupent au Parc Maximilien près de la gare du Nord. Elles sont à la merci de rafles policières, comme on en a encore vues récemment.

Des dizaines de Bruxellois se présentent tous les soirs pour les accueillir chez eux une nuit ou deux. Une douche, un lit, une présence, un sourire.

 » Hébergement Plateforme Citoyenne  » coordonne les offres et les demandes. Elle publie aussi une liste de questions qui vous informeront et vous rassureront si vous voulez vous porter volontaire. Ils disposent d’une page Facebook ICI.

Contrôles d’identité

_____________________________

On vous a souvent interpellé en rue pour contrôler votre identité ? Moi deux fois en une vie et sans explication des motifs.
Pour d’autres c’est une fois par semaine et même parfois plus, quand  ce n’est pas une fouille humiliante, mains au mur. Ce n’est sans doute pas sans raison me direz-vous, mais depuis les attentats, il ne fait pas bon être basané ou noir et encore moins de laisser pousser sa barbe et de porter une casquette, si on veut mener une vie paisible.

En raison de l’absence d’enregistrement des contrôles, il n’existe pas de statistiques en matière de profilage ethnique au sein de la police. Métro poursuit:  « C’est donc difficile de pouvoir savoir à quelle fréquence la population est confrontée au profilage ethnique », indique Wies De Graeve, le directeur d’Amnesty International Vlaanderen.
Les syndicats policiers ne sont pas favorables à ces enregistrements de données.

Alterecho (traduit par Daardaar) nous apprend que le bourgmestre Open Vld de Malines, Bart Somers, veut objectiver la situation. « Il souhaite que sa zone de police soit précurseure en matière de transparence des contrôles. Depuis le mois de mai, les agents doivent enregistrer leurs contrôles d’identité dans le système central de la police. Ils doivent aussi annoncer qui ils sont, qui ils contrôlent et pourquoi ».

Un pas vers un islam de Belgique ?

_____________________________

Il y a longtemps que la grande mosquée du parc du Cinquantenaire – non reconnue mais financée par l’Arabie Saoudite – est suspectée diffuser une doctrine salafiste fondamentaliste et ultraconservatrice de l’islam. Une doctrine qui s’exporte jusque dans de nombreuses mosquées de quartier de Bruxelles. Jan Jambon(N.VA) et Didier Reynders (M.R.) s’y sont rendus séparément et ont estimé qu’ils ne se passait là rien de répréhensible.

Quand on sait le montant des exportations de la Belgique vers l’Arabie Saoudite et notamment le commerce des armes, il n’est pas certain que cette évaluation soit très impartiale. Cité par Le Soir, il faut reconnaître à Théo Francken (N.VA) le mérite de n’avoir pas renouvelé la carte de séjour de l’imam de la grande mosquée au vu « d’éléments de sécurité d’Etat assez graves » qui devront évidemment être établis. Un recours a été déposé par l’imam auprès du Conseil du Contentieux des Etrangers et une décision doit être prise à la fin du mois.

Si les reproches sont incontestables, il faut espérer un avis favorable au refus de permis, afin qu’un islam respectueux des lois et des usages de la Belgique puisse voir le jour. Ce qui reste très difficile tant que l’influence de la grande mosquée continuera à alimenter les musulmans de Bruxelles, dont certains sont très réceptifs au « catéchisme » simpliste et réducteur qu’elle diffuse et qui pénètre dans les familles.

Les médias font le jeu de Daesh

____________________________

Daesh – l’Etat islamique – perd du terrain tous les jours, mais gagne en audience. Les petits et grands attentats qu’il revendique accroissent son pouvoir, la peur qu’il inspire et la haine de l’autre qu’il développe et attise. Impossible bien évidemment de ne pas parler de ce qui s’est passé à Barcelone dans les médias, mais une simple information factuelle, sans photos ni témoignages divers n’eut elle pas été suffisante ? Pourquoi en première page ? Pourquoi plusieurs articles ? Pourquoi y revenir tous les jours pour nous révéler si on a, ou non, retrouvé le conducteur agresseur ?

A qui profite ce matraquage ?
– aux médias qui vendent du papier ou gagnent de l’audience
– à la pulsion voyeuriste de certains lecteurs et spectateurs.
– … et surtout à Daesh, qui se réjouit de la couverture mondiale acquise avec une simple camionnette. On est loin de la technologie complexe et coûteuse du 11septembre

Les médias ne pourraient-ils s’entendre pour traiter une telle agression comme un triste fait divers ? Il y a bien plus de14 morts chaque jour sur les routes d’Europe. Les chefs d’Etat et de gouvernement ne pourraient-ils s’abstenir de faire parler d’eux en répétant en boucle les mêmes condoléances de circonstance à chaque attentat visant l’occident ?
Il en va de l’évolution de l’image de Daesh et de la fascination que cette organisation exerce sur les jeunes désoeuvrés et frustrés de Bruxelles et des banlieues de l’Europe.