Archives pour la catégorie Santé

Gagner le grand défi de la mobilité ?

_________________________________

J’ai testé la nouvelle ligne de tram 9 vers Jette – directement accessible en souterrain depuis la station Simonis/Elisabeth – et j’en suis revenu convaincu par la formule tram en site propre qui offre une ponctualité et un confort dignes d’une ligne de métro, mais avec un coût de construction, des délais et des frais d’entretien, bien plus limités, si l’espace en surface est disponible. Je relate cela, parce que certains rêvent (naïvement ?) d’un réseau métro à la parisienne, pour résoudre nos problèmes de mobilité. Tout simplement impossible à financer et à rentabiliser pour une ville qui ne compte qu’un bon million d’habitants, dispersés sur un territoire plus grand que Paris, sans compter les nombreuses années nécessaires pour le construire.

Brussels Studies vient de publier à ce sujet une recherche fouillée de Vincent Carton dont la DH publie un résumé transmis par un lecteur. L’étude éclaire le débat sur les choix possibles: faut-il investir dans une ligne de métro entre Albert et Bordet ou investir ces moyens dans le réseau de surface avec extension du réseau au moyen de lignes à « haut niveau de service », protection (et même priorité) des trams et bus vis-à-vis des véhicules individuels et amélioration des fréquences ? Une réponse : « Bruxelles gagnera la bataille de la mobilité si elle continue à diversifier son offre en surface et en souterrain ».

Extraits. « A court terme, la demande (croissante) de déplacements ne peut être rencontrée ni par la voiture privée sur des voiries saturées aux (longues) heures de pointe, ni par les trams et bus (englués) dans ce trafic, ni par le métro dont l’extension prendrait énormément de temps ». Il faut donc prôner des investissements plus systématiques dans les réseaux (protégés) de bus et de tram. Mais favoriser les réseaux de surface nécessite plus de courage politique pour des arbitrages entre intérêt général et intérêt local, tout le monde n’étant pas forcément heureux de voir passer un tram ou un bus devant chez lui. « Les défis à rencontrer sont complexes vu l’offre de stationnement (souvent gratuit) dans les zones d’emploi, le faible coût perçu de l’usage des transports individuels et une politique fiscale avantageuse pour l’automobile. Cela rend les politiques de transfert entre modes de déplacement aléatoires, y compris en faveur du futur RER. Bien sûr, le vélo prend progressivement sa place et la voiture partagée et le covoiturage permettent de réduire les besoins d’espace du transport privé ». Mais est-ce bien suffisant ?

Publicités

Happy Monday: les Bruxellois ont pu se passer de voiture

Comme chaque année, le soleil était de la partie et les Bruxellois n’ont pas boudé leur plaisir de reconquérir leur ville. Jamais vu autant d’enfants, ni autant de vélos du dimanche.
Les médias vous auront déjà tout dit à propos de cette journée de repos pour la planète.
Je me contenterai donc de vous livrer trois découvertes dominicales.

Dans les quartiers, peu d’activités organisées, mais la vie y revient spontanément et les enfants accourent de partout, dès que les voitures dégagent la chaussée.

Des groupes d’action citoyens sont venus nombreux ce dimanche pour affirmer leurs vérités.
Ici la prestation silencieuse d’ Anonymous for the Voiceless.

Vivaqua se lance aussi dans la protection de l’environnement en nous conseillant – comme Test Achats – de boire l’eau du robinet, parfois plus saine que l’eau en bouteille … grande consommatrice de plastic. Une cruche d’eau placée dans le réfrigérateur élimine l’odeur de chlore en 2h et quelques feuilles de menthe fraîche ou de verveine, et pourquoi pas quelques gouttes de citron, achèveront de la rendre agréable à boire.

Sans voitures, mais pas sans événements

Nous étions habitués aux nombreuses animations qui émaillent joyeusement la journée sans voiture bruxelloise dont Bruxelles champêtre bio, le Waterbus gratuit sur le canal, le Bike Circusde très nombreuses initiatives communales et citoyennes dans les quartiers, le lancement de la semaine de la Mobilité  et même la présence bienvenue des nouveaux acteurs de la mobilité alternative.  Aujourd’hui certains se demandent s’il est judicieux de programmer à le même WE une série d’événements supplémentaires que les Bruxellois ne pourront suivre tant l’offre est multiple

Faut-il absolument que la riche Journée du Patrimoine se tienne le même jour ? Cette année on y ajoute la Fête de la bande dessinée au parc de Bruxelles et sa Balloons Parade , le Salon Bike Brussels à Tour et Taxi , Folklorissimo à la Grand-Place, Zotday et ses sports extrêmes à la Bourse, Wanderlust – Brussels Beer Project Beer Festival à l’avenue du port, le Eye Contact Experiment au parc de Bruxelles … et j’en passe, parfois des plus inédits.

Faites votre choix et un beau dimanche quand même à toutes les Bruxelloises et les Bruxellois curieux et motivés par l’avenir de leur ville.

Happy Monday: Mobilisés pour le climat

Peut-être y étiez-vous ? Quelques centaines de familles et de jeunes se sont réunis devant le parlement européen samedi midi pour exhorter les gouvernants à prendre la question climatique à bras le corps. « Nous sommes la dernière génération à pouvoir éviter l’extinction de l’espèce humaine ». « Si nous ne rompons pas avec le productivisme et la croissance à tout prix, la planète n’y survivra pas ».

94 autres villes du monde ont regroupé des dizaines de milliers de citoyens excédés par la mainmise de la finance et des lobbies sur l’avenir de la planète. A Bruxelles les militants reviendront au finish devant le parlement européen avec la même demande tous les premiers samedis du mois à partir du samedi 6 octobre. Une intervenante a supplié Nicolas Hulot de rejoindre les manifestants ici devant le parlement de l’Europe. D’autres actions auront lieu notamment à Gand, à Leuven et à Louvain-La-Neuve.

S’il y tout lieu de se réjouir devant cette mobilisation planétaire, il en faudra plus pour réveiller nos politiciens et leur donner le courage de résister aux pressions des lobbies. Il faudra plus que quelques centaines de personnes. Où étaient les dizaines de milliers de Bruxellois qui se sont déplacé pour la Gay Pride, pour la Marche blanche, pour la Catalogne, ou même pour les Plaisirs d’Hiver ?  Où restent les syndicats, qui savent mobiliser contre la réforme des pensions, les sauts d’index ou le droit de grève ?  « Il y a bien sûr d’autres priorités, mais si celle-ci n’est pas décrétée , les autres n’auront plus de raison d’être « .

 

Samedi vous pouvez agir pour la planète

_____________________________________

Pour ceux qui pensent qu’il ne suffit pas de lire un blog pour assurer le futur de Bruxsel, voilà une occasion d’agir. Ce samedi de 12 à 14 heures, face au parlement européen place du Luxembourg, des citoyens et des associations appellent à manifester « pour interpeller les élus et les gouvernements sur l’urgence d’agir pour le climat ». En Belgique les émissions de CO2 augmentent depuis quelques années à cause d’un manque de courage politique et de coopération.

Amenez vos casseroles pour faire du bruit et un maximum de pancartes et banderoles sur le thème NON aux énergies fossiles et OUI aux énergies renouvelables.
Ce sont les symboles communs aux actions qui se dérouleront partout dans le monde, sur initiative de 350.org

Parlez-en à vos amis et venez donc nous rejoindre
Ce samedi midi place du Luxembourg