Archives pour la catégorie Santé

David Buckel est-il mort pour rien ?

_____________________________

David Buckel était un avocat américain militant de 60 ans. Il s’est immolé par le feu samedi dernier dans un parc de New York pour dénoncer les conséquences de l’usage des énergies fossiles sur notre environnement.  » Ma mort prématurée au moyen d’un carburant fossile reflète ce que nous sommes en train de nous faire à nous-mêmes « . Un acte ultime et radical qui ne peut nous laisser indifférents et devrait nous pousser à exiger plus de courage de la part de nos décideurs politiques pour tenir tête aux lobbies et faire de la capitale de l’Europe une ville exemplaire. David Buckel ne peut être mort pour rien.

Huffingtonpost reproduit le texte de David Buckel publié par le New York Times :  » La pollution ravage notre planète et répand l’instabilité à travers l’air, le sol, l’eau et la météo. La plupart des humains sur la planète respirent maintenant un air rendu insalubre par les carburants fossiles et beaucoup, en conséquence, mourront prématurément « .

Le Monde ajoute:  » David Buckel précise qu’il est en bonne santé, mais qu’il souhaite attirer l’attention de ses contemporains sur l’importance de passer à des actions plus conséquentes pour la défense de l’environnement. « Avoir des buts honorables dans la vie invite à avoir des buts honorables dans la mort », déclare-t-il. Il exprime enfin l’espoir que « donner une vie puisse attirer l’attention » sur « la nécessité de donner une voix à notre maison, la Terre ». En souhaitant qu’elle « soit entendue ».

Publicités

Nos bourgmestres face à l’aéroport

______________________________

Le patron de Brussels Airport Company – Arnaud Feist –  ne néglige aucun moyen pour pouvoir développer l’aéroport urbain de Zaventem, propriété d’une société privée – dont le capital est détenu majoritairement par une banque australienne et un Fonds de pensions canadien – qui lui demande de poursuivre l’expansion de cet aéroport, malgré sa mauvaise localisation à 2 km de la Région la plus densément peuplée du pays.

Arnaud Feist va prendre la parole à la Conférence des Bourgmestres pour présenter son plan de développement, il mentionnera certainement les  » milliers de nouveaux emplois directs et indirects «  qu’il va générer. Tous nos bourgmestres ne maîtrisent pas bien ce dossier, en particulier ceux dont le territoire n’est pas (encore) survolé de jour comme de nuit.

Les associations de défense des Bruxellois survolés s’attendent à un certain nombre de contre-vérités, pour ne pas dire de mensonges, en vue de convaincre nos bourgmestres de ne pas s’opposer à cette expansion et de ne pas exiger d’expropriations, ni d’indemnisations pour les victimes. L’association Coeur-Europe a apporté réponse ICI  à  26 mensonges de Monsieur Feist et les a envoyés aux 19 bourgmestres. Il leur a aussi suggéré 6 mesures pratiques pour lutter contre les nuisances sonores. L’UBCNA apporte encore ICI quelques informations complémentaires.

Bruxelles accueille ses visiteurs

Les visiteurs qui débarquent ou embarquent à Bruxelles en TGV sont reçus au sec dans le hall et les salons d’accueil du Thalys ou de l’Eurostar à la gare du Midi.

Ceux qui arrivent ou quittent Bruxelles en bus économique sont accueillis en pleine rue, pas même un abribus, ni une toilette pour attendre le départ sous la pluie au Nord comme au Midi.

Une  discrimination intolérable qui perdure.
Qu’en pensent Rudi Vervoort – ministre du Tourisme – et visitbrussels en charge de la promotion de Bruxelles ?

Pourquoi pas des tram-bus ?

Quant on voit le temps que prend la pose des rails à l’avenue de la Woluwe ou leur remplacement chaussée d’Alsemberg, il est permis de se demander pourquoi la STIB n’a pas retenu l’option tram-bus produit par VanHool en Belgique, et dont la Norvège vient de commander 58 exemplaires  – après  l’expérience de Belfast.

Le tram-bus articulé est un concept relativement nouveau qui combine la flexibilité d’un bus avec l’efficacité d’un tram. Il roule sur de l’asphalte, facile à poser et à entretenir. S’il bénéficie d’un site propre, il peut atteindre les performances d’un tram. En outre, l’accessibilité y est optimale en raison d’une marche très basse et d’un accès aisé rendu possible par les trois ou quatre grandes portes. Il existe en différents modes de propulsion. Le modèle « ExQui.City » retenu par les Norvégiens est propulsé par un moteur hybride alimenté par des caténaires. Il existe aussi une version avec propulsion à hydrogène, dont la seule émission se compose de vapeur d’eau. C’est la version retenue par Pau en France.

Qu’en disent la STIB et le ministre de la Mobilité ?

Ces nuisances sonores qui assaillent les Bruxellois

______________________________________

C’est parce que la ville concentre de nombreuses victimes potentielles de nuisances sonores qu’elle doit être mieux protégée. 70% des Bruxellois considèrent le bruit comme une nuisance qui perturbe leur qualité de vie. Le bruit des transports reste la principale source de pollution sonore, suivie par les avions et puis le rail, mais c’est sans compter avec les chantiers, les sirènes et la ville festive. Mais non, nous n’allons pas tous aller vivre à la campagne.

L’ARAU a consacré son Ecole Urbaine à cette problématique qui ne cesse de proliférer alors que l’impact du bruit en matière de santé publique se révèle de plus en plus inquiétant et commence à être chiffré. La Région a pris des initiatives en vue d’une ville durable. Elle a ouvert un portail Info Bruit  qui permet de s’informer et d’introduire une plainte en matière de nuisances sonores. Elle a publié nouvel arrêté  » son amplifié «   qui est entré en vigueur le 21 février et elle va organiser une enquête publique à l’automne à propos d’un nouveau « Plan Bruit ».

La ville festive constitue une des composantes des nuisances sonores dans certains quartiers de la ville. La compétition entre villes, le développement des vols low cost et d’Airbnb ont aussi contribué à l’augmentation du nombre de décibels en ville. Le réseau européen « Vivre la Ville » y a consacré le congrès qu’elle vient de tenir à Bruxelles et en parle ICI. Un étudiant de l’IHECS a consacré son mémoire  aux  » Evénements dans l’espace public urbain « . Nous reviendrons prochainement sur la ville festive, sur les sirènes et sur le survol de Bruxelles qui connaissent des rebondissements.