Archives pour la catégorie Projets

La croissance en question

__________________________________

La croissance, cela semble aller de soi et nous sommes nombreux à nous réjouir lorsqu’elle est en hausse. Elle permet notamment d’assurer le financement de l’importante dette cumulée par la Belgique, de générer des dividendes et parfois aussi de créer de l’emploi. C’est dire si nous sommes dépendants de cette croissance à tout prix, même si elle s’accompagne d’un épuisement des ressources de la planète, entraîne le développement d’une économie de l’inutile et généralise des pratiques d’obsolescence programmée, nécessaire pour stimuler la consommation d’une société de l’abondance.

Si cette situation est dénoncée depuis longtemps par des organisations non gouvernementales et par quelques partis politiques – souvent qualifiés de naïfs, de catastrophistes et d’anti-capitalistes – aujourd’hui, nous assistons à un événement sans précédent. Ce sont 237 scientifiques de prestigieuses universités qui tirent la sonnette d’alarme. Dans la liste on retrouve de professeurs de toutes les universités bruxelloises, de la London School of Economics – UK, de l’Erasmus University – Rotterdam NL, du ZOE Institute for Future Fit Economies -Germany, de Goldsmiths, University of London – UK, de Columbia University – USA, de l’Université Paris Dauphine – France, … la liste complète est ICI.

Vous lirez ICI leur déclaration commune en plusieurs langues. Ils n’y vont pas par quatre chemins et pointent l’urgence à agir. Scientifiques, politiques et décideurs se réunissent en ce moment à Bruxelles pour une conférence Postgrowht 2018 qu’ils qualifient  » d’historique « .

Parmi leurs recommandations j’en épingle une carrément révolutionnaire.
« Incorporer des indicateurs alternatifs dans le cadre macroéconomique de l’Union Européenne et de ses États-membres. Les politiques économiques doivent être évaluées en fonction de leur impact sur le bien-être humain, l’utilisation des ressources naturelles, les inégalités sociales et la génération d’emplois décents. Dans les processus de prise de décision, ces indicateurs doivent avoir une priorité supérieure au Produit Intérieur Brut ».

Publicités

Sans voitures, mais pas sans événements

Nous étions habitués aux nombreuses animations qui émaillent joyeusement la journée sans voiture bruxelloise dont Bruxelles champêtre bio, le Waterbus gratuit sur le canal, le Bike Circusde très nombreuses initiatives communales et citoyennes dans les quartiers, le lancement de la semaine de la Mobilité  et même la présence bienvenue des nouveaux acteurs de la mobilité alternative.  Aujourd’hui certains se demandent s’il est judicieux de programmer à le même WE une série d’événements supplémentaires que les Bruxellois ne pourront suivre tant l’offre est multiple

Faut-il absolument que la riche Journée du Patrimoine se tienne le même jour ? Cette année on y ajoute la Fête de la bande dessinée au parc de Bruxelles et sa Balloons Parade , le Salon Bike Brussels à Tour et Taxi , Folklorissimo à la Grand-Place, Zotday et ses sports extrêmes à la Bourse, Wanderlust – Brussels Beer Project Beer Festival à l’avenue du port, le Eye Contact Experiment au parc de Bruxelles … et j’en passe, parfois des plus inédits.

Faites votre choix et un beau dimanche quand même à toutes les Bruxelloises et les Bruxellois curieux et motivés par l’avenir de leur ville.

Les shopping malls appartiennent-ils au passé ?

__________________________________

Bruxelles veut encore y croire. Les projets immobiliers des mega shopping malls à venir nous sont vendus comme des lieux privilégiés pour « vivre des expériences » et non plus comme des temples de la consommation. C’est ainsi que la Ville veut nous convaincre de l’utilité  au Heysel des 72.0000 m2 de surfaces commerciales de NEO, rebaptisé Mall of Europe (2 x plus grand que City 2).  La demande de permis introduite pour le centre de congrès et l’hôtel de NEO 2, montre que la Ville et la Région ne pourront financer que la moitié des 300 millions nécessaires pour leur construction, le reste doit venir des charges à payer par … le shopping de NEO 1.

Les opposants à ce mega shopping avancent la question de la mobilité autour du nouveau mall proche d’un ring déjà largement saturé. Ils pointent aussi une concurrence accrue qui pourrait être fatale au commerce indépendant du centre-ville, pourtant nécessaire à sa vitalité.

Vous pouvez en savoir plus en lisant le dossier d’IEB et l’action en justice du BRAL.
Vous pouvez agir en signant une pétition.
Vous pouvez aussi agir en faisant faire part de votre position par mail à la <Commissionconcertation.Urbanisme@brucity.be> et même demander à être entendu.
L’indifférence des Bruxellois serait tout bénéfice pour NEO 1 et 2.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.change.org/p/mr-close-bourgmestre-de-la-ville-de-bruxelles-et-mr-coomans-de-brach%C3%A8ne-echevin-de-l-urbanisme-prot%C3%A9geons-les-parcs-de-laeken-et-la-qualit%C3%A9-de-vie-sur-le-plateau-du-heysel

 

Une nouvelle place Royale

©Photo News

Le futur de Bruxsel repose aussi sur le respect que nous accordons à son passé. La place Royale, on y passe souvent, mais on s’y arrête peu. Son rond-point chaotique, sa traversée à pied plutôt pénible, ses trottoirs anguleux, son éclairage lugubre ne poussent pas à la flânerie et pas une terrasse n’invite à la contemplation de ses belles façades classiques.
Cela va changer. Une demande de permis de Beliris est sur la table du gouvernement et une enquête publique est en cours.

Le projet du lauréat du concours international ne fait pas que des adeptes. Vous verrez ICI de beaux montages évoquant la nouvelle place dans La Capitale, mais aussi dans L’Echo, les réactions face à l’occasion manquée d’y établir une piste cyclable et – une fois de plus –  la multiplicité des intervenants institutionnels qui se rejettent la balle.

Dans la DH, l’association Quartier des Arts donne ICI un avis tranché et demande à revoir la copie. Elle souhaiterait transformer la place en un véritable lieu de rencontre et d’animation, fluidifier le trafic et repenser les matériaux utilisés pour la réfection de la voirie, mais surtout effacer les coins où se garent les voitures, pour les mettre à disposition des piétons et des terrasses. Comme le montre clairement la photo ci-dessous, un ovale suffirait à la circulation et la vie pourrait renaître rapidement sur cette place résolument stérile.

Vous pouvez envoyer un mail à la Commission de concertation avant le 15 septembre pour donner votre avis ou contacter Michel Van Roye, un lecteur assidu du blog qui est aussi le secrétaire général de Quartier des Arts au 0475 44 81 81

 

 

Le vote très à droite ?

___________________________________

A Bruxelles, comme ailleurs, il y a des électrices et des électeurs qui aimeraient pouvoir voter pour un parti franchement à droite et décidé à « donner priorité aux locaux, à rétablir l’ordre dans la société et à lutter contre les abus « , mais depuis la disparition du FN (Front National), il n’y a plus de parti résolument à droite et encore moins de parti d’extrême droite pour recueillir leurs suffrages.

Le MR jugé trop modéré et taxatoire et le PP trop extrémiste et raciste, il ne reste plus à Bruxelles que la N-VA pour séduire cette frange de la population et cela, malgré la mise sous tutelle annoncée de la ville par la Flandre et la Wallonie. Dopé par des voix de Bruxellois francophones, ce parti pourrait bien se rendre incontournable pour la constitution d’un gouvernement régional bruxellois.

L’annonce par La Capitale et Bruzz du dépôt  dans trois communes de listes du parti La Droite est-elle en passe de modifier la donne ? Quel sera son résultat ? Se présentera-t-il aussi aux régionales ? Privera-t-il la NV-A des voix nécessaires pour se rendre incontournable. Bien malin qui pourra répondre à cette question.