Archives pour la catégorie Mobilité

Vous déplacer avec une seule carte de payement

 

 

 

 

 

Pour aller d’un point à l’autre, prenez le train ou le métro et puis un bus ou un taxi ou louez même un vélo pour arriver à destination. Tout cela avec une même carte.

Oui, aujourd’hui cela existe et cela s’appelle Modalizy. Vous recevez tous les mois une facture unique et détaillée pour l’ensemble vos frais de déplacements ou ceux de vos collaborateurs.

Votre entreprise n’aura plus besoin de collecter chaque preuve de paiement et pourra récupérer la TVA sur un maximum de frais liés aux déplacements professionnels.
Vous en saurez plus ICI.

Publicités

Le bus high-tech du futur

Le patron de la STIB n’en a pas parlé hier. C’est Citylab qui l’a repéré, mais est-ce bien un bus ?
Il tient à la fois du train sans conducteur, du tram sans rails et du bus électrique. Ses capteurs repèrent le tracé de l’itinéraire marqué par une simple peinture sensible. Il fonctionne déjà sur 3,2 km dans la ville de Zhuzhou en Chine qui en dit plus ICI.

Outre la Chine, on s’y intéresse déjà dans plusieurs villes du monde dont Miami.

Bruxelles dispose-t-elle de suffisamment de larges boulevards pour l’implanter avec succès ? On aurait pu l’imaginer sur des boulevards comme Lambermont ou Reyers, tout comme sur l’avenue de la Woluwe, où l’option tram classique a été préférée.

Le futur de la ville vu par la STIB

__________________________________

Le cadeau ne sera pas pour cette année. Le patron de la STIB se contenterait déjà d’obtenir ses permis pour la ligne de métro 3, ce qui n’est pas gagné. L’ARAU estime la nouvelle ligne inutile et dispendieuse. La commune de Schaerbeek veut faire classer le square Riga et donc bousculer le projet de station.

Brieuc de Meeûs, livre ICI ses projets et ses rêves au journal Le Soir repris par Bruzz.
« La ligne 3 ne sera pas ouverte d’un coup. La première partie, Albert-gare du Nord, sera mise en service en 2023 … le reste quelques années plus tard. Pour la prochaine étape, le plus sensé serait de relier la station Albert avec la moyenne ceinture, la gare d’Etterbeek et de suivre le tracé de la ligne 7 actuelle. Dans un premier temps jusqu’au canal ».

 Suivent des chiffres, des budgets, un développement du réseau tram saturé et de nouvelles lignes de bus. Pour assurer une indispensable accessibilité à tout le territoire de la Ville-Région il faut voir l’intérêt général avant l’intérêt particulier. Même les voitures individuelles – encore nécessaires – circuleront mieux lorsqu’un tram aura son site propre pour transporter 200 personnes plutôt que 150 voitures.  Il est temps de décider vu les inévitables délais que nécessite un réseau de transports en commun auquel il faudra aussi associer la SNCB, De Lijn et les TEC.

Climat: le dérapage belge se confirme

______________________________

Vous êtes quelques uns à avoir réagi à la brève « Qui doit agir pour le climat ? ». C’est que le temps presse, que le gouvernement ne tient pas ses engagements et que les citoyens ne prennent pas toujours les mesures qui s’imposent pour réduire la pollution qu’ils produisent. J’en profite pour dire que s’il ne me semble pas productif de les culpabiliser, il importe cependant les responsabiliser. Il n’en va pas seulement de l’avenir de notre ville mais de celui de la planète.

Pour ce qui est de nos gouvernements, Le Soir souligne que la Commission européenne a fait le point sur l’état d’avancement de la classe, la Belgique devrait « davantage investir dans les infrastructures, y compris les infrastructures de transport ». Elle rappelle comme elle l’a déjà fait à de nombreuses reprises que « le maintien d’un traitement fiscal favorable aux voitures de société contribue à la pollution, à la congestion et aux émissions de gaz à effet de serre ». Jusqu’ici, les gouvernements belges se sont toujours montrés sourds à ces remarques.

Et pour en savoir plus, le journal POUR sort aujourd’hui en libraire un excellent dossier « Sauver le climat pour sauver le vivant » avec notamment les points de vue et solutions de R. Petrella, B. Piccard, F. Gemenne et J-P Van Ypersele.

Qui doit agir pour le climat ?

_______________________________

On l’a peut-être trop répété, mais nous sommes sur le fil du rasoir en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Pour tenir nos engagements, il faut que nos rejets diminuent de 5 % par an et nous n’en sommes qu’à 0,7 % !

Les pouvoirs publics doivent encourager les économies d’énergie et décourager le gaspillage. Ils doivent utiliser davantage l’instrument fiscal – par exemple une taxe carbone – pour rendre les comportements nuisibles plus coûteux et arrêter de subventionner les énergies fossiles (les produits jetables, le kérosène des avions, les voitures de société…). A l’inverse, ils peuvent donner un coup de pouce aux actes vertueux (primes, déductibilités à l’achat de produits « verts », à la rénovation énergétique, TVA réduite pour la réparation, etc.).

Sans le culpabiliser, le citoyen doit aussi apporter sa pierre à l’œuvre collective. La manière dont nous consommons, nous logeons, nous déplaçons, nous mangeons, a un impact considérable sur notre « empreinte carbone ». C’est indolore, ce n’est pas compliqué, c’est rentable, cela n’impacte en rien la qualité de vie ni le confort. 

Premier poste d’émissions de gaz à effet de serre en Belgique, la voiture : 22,6 % des émissions en 2015 (14,1 % en 1990). Ces émissions ont augmenté de 28,2 % depuis 1990. Il faut bannir la voiture seul mais aussi l’avion pour des distances courtes, et les petits trajets pourquoi pas à pied, à vélo ou en trottinette… C’est Demain la Terre qui affirme tout cela et plus dans Le Soir. Si vous vous sentez concernés vous pouvez lire la suite ICI.