Archives pour la catégorie Logement

L’architecte Lionel Jadot, vous connaissez ?

__________________________

Plus connu à Londres, Genève et Bombay que chez nous, son travail d’architecte d’intérieur et de créateur a été mis en valeur au Grand Hornu en 2016.

Ce self made man natif de Bruxelles – dont nous pouvons être fiers – va à contre-courant du design épuré et convenu de la plupart des créateurs contemporains. Il nous ouvre la porte vers un autre futur. Outre des appartements privés, Bruxelles lui doit les chambres de l’iconique hôtel JAM de la chaussée de Charleroi et plus récemment les projets de Cohabs présentés hier.

Ses décors magistraux apparaissent souvent comme une alternative baroque au minimalisme ambiant, non sans modernité puisque le  » recyclage  » est au cœur de nombreuses de ses créations.

Les photos de sa page Facebook vous en diront plus sur sa manière d’aborder le « slowdesign », de recycler des objets récupérés et de concevoir et créer de ses mains des univers aussi improbables qu’imprévisibles.


 

 

Habiter autrement

_________________________

Notre génération est sans doute la dernière à pouvoir disposer des maisons de maître unifamiliales, des vastes appartements et des cités-jardin sociales qui ont longtemps caractérisé Bruxelles. En dehors des privilégiés qui en hériteront de leurs parents, les Bruxellois vont devoir vivre dans des habitations plus petites comme à Londres ou Paris (pour ne pas citer Tokyo).

Face à l’augmentation du prix des terrains, des maisons et des loyers, des initiatives telles que l’habitat groupé, le community landtrust et la cohabitation sont des réponses qui commencent à se développer et répondent à une tendance nouvelle: la jouissance d’un bien prime sur sa possession comme pour les vélos et voitures.

Si les jeunes commencent volontiers à partager de grands appartements autant pour des raisons d’économie que de convivialité, le phénomène touchait peu la bourgeoise et les expats. Mais là aussi, les mentalités commencent à évoluer, notamment à l’initiative de Cohabs qui vise spécifiquement les expats aux revenus confortables. Plusieurs journaux y consacrent des reportages que j’ai regroupé ICI pour vous.

Lionel Jadot, le pro de la déco sans code. Avec ses ambiances « feel good » aux influences surprenantes, son style brut et instinctif qui place l’artisanat belge au cœur de sa démarche, Lionel Jadot, c’est l’étoile de l’architecture d’intérieur à contre-courant. Il a travaillé pour Cohab et nous en reparlerons demain.

Gentrification sous contrôle

_______________________

Suite à la publication des craintes de gentrification progressive du bas de Forest évoquées dans Brussels Studies, Michel Hubert – son directeur – nous transmet une information qu’il a reçue le jour même du bouwmeester de Bruxelles et qui  » va dans le sens de l’encadrement préconisé par <bruxselsfuture> « .

Un appel à projet vient d’être lancé pour la conception et la construction de 71 logements sociaux à proximité du WIELS.

C’est en multipliant le nombre de projets de logements publics dans le quartier qu’on pourra voir arriver – avec plaisir et  sans crainte – des projets privés qui doivent contribuer à l’émergence d’un quartier mixte et d’écoles mixtes sans chasser les habitants actuels.

En finir avec la ville duale ?

_______________________

Brussels Studies consacre sa dernière livraison à l’impact de l’implantation du centre d’art contemporain WIELS dans le bas de Forest.

Si l’auteur salue le coup de projecteur sur ce quartier populaire excentré et l’ancrage assez pacifique du musée, il ne peut s’empêcher de craindre que l’arrivée de nouveaux habitants annonce un scénario de gentrification du quartier. Le mot est lancé et revient déjà à propos du futur Espace Citroën.

Peut-on à la fois déplorer la dualisation de la ville et le développement de ce que d’aucuns appellent des « ghettos » et s’opposer aux initiatives qui visent à rétablir une certaine mixité des quartiers et donc des écoles ? Fallait-il créer du logement social dans le WIELS et installer le centre d’art contemporain à Uccle ou dans le zoning culturel du Mont des Arts ?

N’est-ce pas aux autorités régionales et locales à prendre les mesures nécessaires pour encadrer cette mixité naissante dans le bas de Forest ? à soutenir la population existante et empêcher une gentrification sauvage du quartier ?

Photo New York Times

Un exode qui profite à la Flandre

______________________________

Le nombre de déménagements de familles avec revenus de la Région bruxelloise vers la Flandre a été de 20.094 en 2016 contre 18.499 en 2015 (+8,6%). Ce chiffre est le plus élevé enregistré depuis 2009. Par contre, les déménagements de Flandre vers les deux autres Régions ont été moins nombreux qu’en 2015. Extrait d’un article de la DH basé sur une info Het Nieuwsblad / Belga.

« Selon Pieter Decelle, de la Confédération flamande des métiers de l’immobilier, l’augmentation des déménagements du Sud vers le Nord est lié à une hausse du nombre d’emplois occupés par des Wallons (et des Bruxellois ndlr) en Flandre, mais peut également s’expliquer par des droits d’enregistrement plus favorables. »

S’il faut se réjouir de voir Wallons et Bruxellois se rapprocher de leur lieu de travail et diminuer ainsi le nombre des navettes, il faut cependant regretter que ce n’est pas (encore?) le cas des Flandriens qui travaillent à Bruxelles sans vouloir y habiter. ils ne contribuent donc en rien au budget de fonctionnement de la Région qui leur procure leur travail.

___________

Actualité: J’attends les conclusions de la commission d’enquête pour vous faire part de mes réactions sur ce qu’il faut cependant déjà appeler le « scandale du Samusocial » qui a permis a des administrateurs de s’enrichir – légalement ou non – à partir de subventions et de dons destinés à venir en aide aux personnes sans abris.