Archives pour la catégorie Justice

La leçon catalane

in L’Echo

Des extraits de l’éditorial « Le droit et l’adhésion » de Fréderic Rohart dans L’Echo éclairent une situation inédite, qui n’est pas sans intérêt pour la Belgique fédérale. « Madrid est dans son droit, Barcelone est dans son tort. L’État de droit est inaliénable. L’Europe, qui ne connaît que des Etats, ne peut (et ne veut) défendre les Catalans. L’Union fragilisée, ne peut se permettre le démantèlement anarchique de ses États-nations. Elle cherche la convergence et n’a rien à céder aux régions les plus riches, poussées par avarice à s’affranchir de l’indispensable solidarité nationale. »

Pourtant, l’Europe doit défendre la démocratie. L’adhésion des régions passe par le dialogue. Madrid et Barcelone ne comprennent pas cela. Et l’Europe risquerait gros à laisser l’Espagne et la Catalogne continuer de maintenir le couvercle de la casserole fermé et de voir si l’autre éteindra le feu qui couve. Demander à des millions de Catalans de respecter un cadre qu’ils n’acceptent plus, sans dialogue pour le faire évoluer, c’est leur demander d’accepter un lien de vassalité. »

Pour Bruxelles aussi, l’aventure catalane est pleine d’enseignements, pas seulement pour la Flandre, l’Ecosse et autres nations séparatistes. Un surcroît d’autonomie sera sans doute demandé par la Flandre dans le cadre d’une 7è réforme de l’Etat qu’elle souhaite, mais que certains partis francophones refusent. A Bruxelles, des voix se font entendre pour cette nouvelle réforme qui dresserait les contours d’une Belgique basée sur 4 Régions autonomes et solidaires, dans laquelle Bruxelles serait une Ville-Région à part entière, débarrassée de la tutelle bicommunautaire et d’institutions superfétatoires.

Publicités

Le revenu cadastral, une autre vache sacrée

____________________________________

Suite à l’article de L’Echo, plutôt centré sur la situation wallonne, je me hasarde dans un domaine que je ne maîtrise pas très bien. Face au silence, il faut bien que quelqu’un aille au feu.

C’est le fédéral qui détermine le revenu cadastral d’un immeuble, notamment en fonction de sa localisation, de son niveau d’équipement et de confort. La dernière remise à niveau générale des revenus cadastraux du pays date de … 1975. C’est dire si le parc immobilier de Bruxelles a bien changé depuis et la base d’imposition inadaptée et injuste, malgré une indexation qui a débuté en 1991 pour pallier cette carence.

C’est important pour Bruxelles, parce que l’Etat fédéral ristourne une (petite) partie de ces revenus à la Région et une plus importante à nos communes. C’est dire si une péréquation cadastrale serait à la fois juste et productrice de moyens dont la Région et les communes sont en demande pour répondre à de nouvelles attentes citoyennes.

Depuis 1975, il n’en a donc plus été question. Matériellement c’est compliqué et donc cher à mettre en œuvre sur le terrain. Politiquement, c’est très sensible dans un pays où  plus de trois habitants sur quatre sont propriétaires. Bref, à la veille des élections fédérales personne n’a envie de s’y coller. C’est un peu comme pour les voitures de société. Cinq minutes de courage politique ?

Voitures de société ou transports publics performants ?

_______________________________

Terminer le RER devrait coûter 1 milliard à l’Etat. Les voitures de société lui coûtent 2 milliards tous les ans. En réduisant de moitié le nombre de voitures de société, l’Etat pourrait non seulement finir rapidement le RER, mais pourrait affecter chaque année 1 milliard pour des alternatives performantes à la voiture individuelle. C’est ce que j’ai appris mardi par Brussels Studies à l’Université Saint-Louis et qui est cité par Bruzz et détaillé par Le Soir. Une synthèse qui suscitera sans doutes des commentaires est livrée par la DH.

Il n’y a qu’à … mais ce n’est pas si simple, parce que chacun sait que la plupart des voitures de société – dont des catégories précises d’employés et de dirigeants profitent – constituent en réalité un complément de salaire non taxé, d’où perte pour le Trésor.

Ce sont souvent les mêmes qui se plaignent du temps et de l’argent perdus dans les embouteillages  – par les 400.000 voitures qui circulent à Bruxelles – qui s’opposent à limiter le nombre de voitures de société. L’Echo publie le montant des embouteillages à Bruxelles: 105 millions par an et l’avis du patron de BECI qui estime le système à bout de souffle.

Mais à l’approche des élections quel est le parti qui va oser toucher à cette vache sacrée belge ?

____________

« … le sentiment de ras-le-bol est généralisé. On doit revoir de fond en comble le modèle des voitures de société, promouvoir les modes alternatifs dont le vélo. Nous sommes par exemple convaincus que la technologie va beaucoup aider à débloquer la situation. Ainsi n’y a-t-il désormais plus chez les jeunes générations de besoin de possession d’une automobile à tout prix. La mobilité partagée est aussi un moyen d’avancer vers une solution. »

Olivier Willocx –  Brussels Entreprises Commerce and Industry »

Contrôles d’identité

_____________________________

On vous a souvent interpellé en rue pour contrôler votre identité ? Moi deux fois en une vie et sans explication des motifs.
Pour d’autres c’est une fois par semaine et même parfois plus, quand  ce n’est pas une fouille humiliante, mains au mur. Ce n’est sans doute pas sans raison me direz-vous, mais depuis les attentats, il ne fait pas bon être basané ou noir et encore moins de laisser pousser sa barbe et de porter une casquette, si on veut mener une vie paisible.

En raison de l’absence d’enregistrement des contrôles, il n’existe pas de statistiques en matière de profilage ethnique au sein de la police. Métro poursuit:  « C’est donc difficile de pouvoir savoir à quelle fréquence la population est confrontée au profilage ethnique », indique Wies De Graeve, le directeur d’Amnesty International Vlaanderen.
Les syndicats policiers ne sont pas favorables à ces enregistrements de données.

Alterecho (traduit par Daardaar) nous apprend que le bourgmestre Open Vld de Malines, Bart Somers, veut objectiver la situation. « Il souhaite que sa zone de police soit précurseure en matière de transparence des contrôles. Depuis le mois de mai, les agents doivent enregistrer leurs contrôles d’identité dans le système central de la police. Ils doivent aussi annoncer qui ils sont, qui ils contrôlent et pourquoi ».

Un rendez-vous avec Riccardo Petrella ?

________________________

Riccardo Petrella, économiste, politologue et grand penseur du Bien Commun et de la mondialisation, sera à la Brussels Academy  ce vendredi à 19h pour une rencontre participative d’ouverture et ensuite pour une série de rencontres du vendredi matin autour de son livre « Au nom de l’humanité : l’audace mondiale ».

Cela se passe à la Maison des Cultures à Molenbeek, rue Mommaerts 4 (M° Comte de Flandre). L’inscription est gratuite mais obligatoire. La soirée du 22 septembre sera précédée d’un apéro à partir de18h.

Pour en savoir plus et peut-être vous décider à y aller, une interview récente de Riccardo … et pour s’inscrire c’est ICI (register).