Archives pour la catégorie Justice

Un rendez-vous avec Riccardo Petrella ?

________________________

Riccardo Petrella, économiste, politologue et grand penseur du Bien Commun et de la mondialisation, sera à la Brussels Academy  ce vendredi à 19h pour une rencontre participative d’ouverture et ensuite pour une série de rencontres du vendredi matin autour de son livre « Au nom de l’humanité : l’audace mondiale ».

Cela se passe à la Maison des Cultures à Molenbeek, rue Mommaerts 4 (M° Comte de Flandre). L’inscription est gratuite mais obligatoire. La soirée du 22 septembre sera précédée d’un apéro à partir de18h.

Pour en savoir plus et peut-être vous décider à y aller, une interview récente de Riccardo … et pour s’inscrire c’est ICI (register).

Publicités

Des quartiers très peuplés seront moins survolés

____________________________

Le 19 juillet le tribunal a donné raison à notre ministre de l’Environnement qui avait introduit une action en cessation avec plusieurs associations et communes. Le jugement réfute la plupart des arguments avancés par l’Etat et l’aéroport. Il comporte plusieurs avancées positives, comme la condamnation de l’Etat belge à faire cesser les infractions à l’Arrêté bruit sur la route du Canal jour et nuit. Sur la route du Ring et pour les atterrissages en piste 01 ce ne sera qu’entre 23h et 7h. Un  petit soulagement pour les riverains vivant sous ces routes. L’Etat fédéral n’ira pas en appel et dit vouloir négocier.

Pour Air Libre ce n’est qu’une étape, vu que le jugement n’apporte aucune amélioration pour les nombreuses victimes du « virage gauche » (principalement Evere, Schaerbeek et les deux Woluwé), intensivement survolées par 55% des décollages journaliers et également touchées par les nuisances pendant la tranche horaire 6h-7h. Le jugement est ICI et intéressant à lire pour les courageux …

Un communiqué de l’asbl Bruxelles Air Libre Brussel – partie intervenante –  aligne deux motifs de satisfaction:
1. l’Arrête Bruit de la Région bruxelloise est une nouvelle fois pleinement conforté par la juge malgré les attaques virulentes des avocats de l’Etat contre la légitimité et les fondements de cet arrêté. Une attitude qui en dit long sur l’absence de respect du Ministre Belllot (MR) et du gouvernement fédéral envers les citoyens Bruxellois survolés.
2. le jugement impose à l’Etat d’effectuer une étude d’incidence de l’exploitation de l’aéroport sur l’environnement et le somme de démontrer l’impossibilité éventuelle de mettre certaines dispositions en application pour fin novembre sous peine de lourdes astreintes. Bataille d’experts en perspective.

La Libre résume le jugement et les commentaires de certaines associations.

Le métier de citoyen

____________________________

En démocratie, Paul Jorion estime que le devoir et le métier des citoyens est de consacrer le temps nécessaire à s’imprégner des idées qu’ils jugent les plus adéquates pour diriger la Cité, c’est-à-dire pour exercer leurs droits et devoirs politiques de citoyens. Une société où tous les citoyens seraient omniscients (tout savoir) et omnipotents (tout pouvoir) est impossible. Il est impossible que chaque citoyen soit expert en tous les sujets, assiste à tous les débats publics ou lise seulement tous leurs comptes-rendus.

Pour se forger une opinion et exercer ses droits politiques en connaissance de cause, il est indispensable de passer par une interface intellectuelle entre le monde politique et le monde citoyen. Cette interface remplit une fonction essentielle de nos démocraties, au point qu’on l’a appelée « 4ème pouvoir », aux côtés des 3 pouvoirs classiques du Législatif, de l’Exécutif et du Judiciaire.

Aujourd’hui ce « 4ème pouvoir » ne se résume plus à la presse et s’il comprend toujours la presse traditionnelle (presse écrite et audiovisuelle, en ligne, etc.), les journalistes et les intellectuels, il doit compter de plus en plus sur une galaxie « d’intermédiaires médiatiques », de « prescripteurs d’opinion » : blogs, sites Internet, syndicats, think tanks, associations de citoyens, chercheurs, intellectuels amateurs, … et encore plus récemment : Facebook, Twitter, et autres où chacun peut devenir lui-même prescripteur d’opinion, à l’échelle de sa sphère d’influence. Qu’on apprécie ou non cet état de fait.

Réquisition d’immeuble: une première 

_________________________

Le bourgmestre MR d’Etterbeek vient de faire usage de son droit de réquisition d’un immeuble inoccupé pour y loger temporairement 60 personnes sans papiers installées sur son territoire. Lorsque le fédéral et la Région n’apportent pas de solutions, un bourgmestre ne peut échapper à son devoir d’intervention dans l’urgence et Vincent De Wolf ne s’y est pas soustrait.

Que des gens dorment dans la rue, alors que de très nombreux immeubles bruxellois sont inoccupés, est inadmissible. C’est aux fins de résoudre ce problème que la Région a pris une Ordonnance, qui n’avait jusqu’ici jamais été utilisée. Cela pose évidemment la question des droits du propriétaire et de ceux de toute personne à qui la Constitution reconnaît le droit à un logement décent.

Ces aspects sont évoqués ICI dans La Libre  et aussi LA, mais sans faire de différence entre le propriétaire qui  spécule en laissant son bien vide « en attendant des temps meilleurs » et celui qui est en (trop) longue attente d’un permis de rénovation. Quid aussi en cas d’incendie ou de détérioration volontaire ? Qui assume ? Autant de questions qui vont devoir être résolues suite à cette action qui fera certainement jurisprudence.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pavé dans la mare fiscale

_____________________________

Extraits de l’interview – reprise par Express – donnée à De Zontag par l’économiste d’Itinera, Ivan Van de Cloot, qui s’affirme résolument comme un homme de droite qui appelle un chat un chat.

Sur l’impôt sur le revenu : Quand j’ai commencé, il fallait remplir 20 rubriques, maintenant il y a 885 codes. Je ne peux plus suivre et remplir ma déclaration de revenus moi-même. Et comment en sommes-nous arrivés à accumuler toutes ces rubriques ? Parce que les différents groupes d’intérêt  ont obtenu des déductions pour leurs partisans.

Sur le revenu cadastral imposable : Il est déterminé en fonction d’estimations datant des années septante. Je peux déchaîner une révolution si je le veux. Je peux prouver que Paul paye cinq fois plus que Jean, alors que leurs maisons ont la même valeur marchande. Si demain, je joins les vrais noms, une révolution s’ensuivra. Vous ne pouvez pas perpétuellement traiter les gens de façon inégale. 

Sur la dette du pays (105,8 % du PIB fin2016) : Nous  sommes extrêmement vulnérables en raison de notre dette publique imposante. Cela pourrait se jouer d’un jour à l’autre. […] Il faut faire quelque chose ou la dette souveraine explosera. Tous les parents devraient être profondément indignés. C’est une épée de Damoclès pour nos enfants et petits-enfants.