Archives pour la catégorie Institutionnel

La Région prend le pas sur la Communauté

______________________

Il faut être reconnaissant à Martin Buxant – éditorialiste de L’Echo – pour avoir réalisé cette interview de Willy Demeyer – l’homme de l’ombre du PS wallon –  qui va relancer le régionalisme wallon. Il faut le remercier aussi pour son édito cinglant qui met la Région de Bruxelles devant ses responsabilités historiques. N’ayons pas peur des mots. Morceaux choisis.

Les socialistes wallons vont se réunir sans nous et aucune initiative ne semble poindre au PS bruxellois pour affirmer un régionalisme bruxellois qui développe une identité bruxelloise inclusive, ouverte et en phase avec ce que nous sommes et voulons être. Et pourtant à Bruxelles, Rudi Vervoort et les camarades régionalistes ont pris le pas sur les derniers francophonissimes.

 » On se définit comme Bruxellois ou comme Wallon, pas comme francophone  » écrit Martin Buxant.  » Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde « , disait déjà Albert Camus. Il est temps de commencer à bien nous nommer.

Publicités

Pas de médias bruxellois ?

_________________________

Bien sûr, il y a des médias qui parlent de Bruxelles, comme BX1, Viva Bruxelles, Bruzz, … mais ce sont des médias financés par la Communautés française ou par la Communauté flamande qui parlent de nous. La Région de Bruxelles ne peut avoir ni soutenir aucun média, parce qu’elle est fragmentée dans ses institutions qui reproduisent (toujours) un imaginaire fondé sur (deux) communautés linguistiques. Les partis politiques, les infrastructures culturelles, le bien-être, le sport sont divisés en groupe linguistique. Il en va de même pour les médias. Il n’y a pas de médias bruxellois : seuls des médias (domiciliés) à Bruxelles. Cette division linguistique détermine fortement leur point de vue sur Bruxelles (Brussels Academy).

De quelle manière cet apartheid influence la vision et l’imaginaire de Bruxelles par ses citoyens, ses politiques, ses habitants, ses touristes etc. ? Comment Bruxelles et une possible « Bruxellitude » pourraient être présentées ? Est-ce que les médias existants sont des partenaires d’un tel projet ou est-ce que ces derniers sont un frein à l’épanouissement urbain de Bruxelles ?

La Brussels Academy vous invite à un état des lieux nuancé ainsi que des rencontres avec des médias bien établis et des médias alternatifs dont bruxelsfuture. Le 29 septembre  démarrera  un cycle de cinq cours-débats qui permettront de faire le point. Ils se concluront par un grand débat final avec Béatrice Delvaux (Le Soir), Jeroen Roppe (Bruzz), Tarik Laabi (Arabel), Simon Werner (Tout Autre Information), Jean-Jacques Deleeuw (BX1), Martine Simonis (Fédération néerlandophone et francophone des journalistes professionnels) le 27 octobre de 18 à 20h au Beursschouwburg. Tous les détails ICI. L’inscription gratuite au cycle ICI (cochez Register) et au débat final ICI.

Bruxelles paralyse tout le pays

__________________________

C’est De Tijd  (aimablement traduit pas Daardaar) qui l’affirme – au propre comme au figuré – en prenant l’exemple d’une canalisation bruxelloise mal entretenue « qui a paralysé la circulation ferroviaire au cœur de l’Europe ». Le journaliste Wim Van De Velden n’en reste pas là, il fustige aussi les strictes normes de bruit du gouvernement bruxellois qui menacent l’aéroport de Zaventem « Bien loin du fédéralisme de coopération, nous nous situons ici dans le cadre d’un fédéralisme de lutte politique qui asphyxie de plus en plus l’économie belge ».

Suit alors une description illustrée du système institutionnel francophone surréaliste à l’usage des Flamands qui donne à réfléchir. «  Imaginez qu’il y aurait, en Flandre, deux gouvernements flamands. L’un se chargerait de prendre des décisions économiques douloureuses et l’autre serait responsable de l’enseignement et de la culture. Et ces deux gouvernements seraient formés de coalitions différentes : par exemple, on aurait la N-VA et le CD&V dans le gouvernement économique et le sp.a avec le CD&V dans le gouvernement de l’enseignement. Et on aurait également pas moins de quatre ministres responsables de l’enseignement : deux socialistes et deux chrétiens-démocrates. Surréaliste ? Inimaginable ? Pas en Belgique francophone, après le coup d’État à moitié manqué de Benoît Lutgen. »

Et le journaliste de conclure : « La Belgique francophone s’enfonce politiquement dans le sable mouvant, l’histoire du confédéralisme imaginée par la N-VA s’écrit toute seule. Le chaos politique au sud du pays prouve pour la énième fois que la situation actuelle n’est plus tenable ».

Respirer nuit gravement à votre santé

_________________________

Une étude commandée par Greenpeace démontre que l’état de la qualité de l’air à Bruxelles est bien plus alarmant que les autorités ne le concèdent. Pas assez de station de mesure et pas placées aux bons endroits. Alors que la limite de dioxyde d’azote fixée par an est en moyenne de 40 microgrammes, Greenpeace déclare que pendant les pics au tunnel Léopold II on enregistre des taux allant jusqu’à 367 microgrammes. Une situation dramatique et encore plus dommageable pour les enfants.

La Mobilité est sans doute actuellement le défi le plus important pour le futur de notre ville. La situation décourage les entreprise de s’établir chez ou les  pousse à quitter la ville, elle engendre de grosses pertes de temps chiffrables, elle accroît la pollution de l’air que nous respirons et un stress qui gagne conducteurs comme piétons. La Mobilité doit être prise en main à bras le corps par la Communauté Métropolitaine instaurée par la dernière réforme de l’Etat, mais qui n’existe toujours que sur papier.

Dans l’immédiat, les citoyens ne sont-ils pas en droit d’attendre de la ministre Fremault qu’elle place davantage de stations de contrôle aux bons endroits et que des tableaux lumineux nous informent sur l’évolution constante de la situation dans chacun de ces endroits ?

Métro Schaerbeek reporté à 2028

__________________________

Selon La Libre, le métro Nord ne sera pas prêt en 2025 mais en 2028 si on en croit Beliris qui le finance au fédéral. C’est qu’il faudra au préalable une enquête publique pour modifier Plan régional d’affectation du sol (Pras), mais ce n’est pas tout.

La Ville de Bruxelles s’inquiète de l’impact en surface du chantier Constitution (Stalingrad) dont les dimensions vont devoir être réduites et Saint-Gilles s’oppose à tunnel de tram sous l’avenue Fonsny.

Le gouvernement bruxellois espère toujours respecter le délai de 2025. Il a demandé à Beliris de se faire assister par des bureaux spécialisés pour tenter de rattraper le retard accumulé.

(carte: source La Libre)