Archives pour la catégorie Finances

Le revenu cadastral, une autre vache sacrée

____________________________________

Suite à l’article de L’Echo, plutôt centré sur la situation wallonne, je me hasarde dans un domaine que je ne maîtrise pas très bien. Face au silence, il faut bien que quelqu’un aille au feu.

C’est le fédéral qui détermine le revenu cadastral d’un immeuble, notamment en fonction de sa localisation, de son niveau d’équipement et de confort. La dernière remise à niveau générale des revenus cadastraux du pays date de … 1975. C’est dire si le parc immobilier de Bruxelles a bien changé depuis et la base d’imposition inadaptée et injuste, malgré une indexation qui a débuté en 1991 pour pallier cette carence.

C’est important pour Bruxelles, parce que l’Etat fédéral ristourne une (petite) partie de ces revenus à la Région et une plus importante à nos communes. C’est dire si une péréquation cadastrale serait à la fois juste et productrice de moyens dont la Région et les communes sont en demande pour répondre à de nouvelles attentes citoyennes.

Depuis 1975, il n’en a donc plus été question. Matériellement c’est compliqué et donc cher à mettre en œuvre sur le terrain. Politiquement, c’est très sensible dans un pays où  plus de trois habitants sur quatre sont propriétaires. Bref, à la veille des élections fédérales personne n’a envie de s’y coller. C’est un peu comme pour les voitures de société. Cinq minutes de courage politique ?

Publicités

Le futur de la ville vu par la STIB

__________________________________

Le cadeau ne sera pas pour cette année. Le patron de la STIB se contenterait déjà d’obtenir ses permis pour la ligne de métro 3, ce qui n’est pas gagné. L’ARAU estime la nouvelle ligne inutile et dispendieuse. La commune de Schaerbeek veut faire classer le square Riga et donc bousculer le projet de station.

Brieuc de Meeûs, livre ICI ses projets et ses rêves au journal Le Soir repris par Bruzz.
« La ligne 3 ne sera pas ouverte d’un coup. La première partie, Albert-gare du Nord, sera mise en service en 2023 … le reste quelques années plus tard. Pour la prochaine étape, le plus sensé serait de relier la station Albert avec la moyenne ceinture, la gare d’Etterbeek et de suivre le tracé de la ligne 7 actuelle. Dans un premier temps jusqu’au canal ».

 Suivent des chiffres, des budgets, un développement du réseau tram saturé et de nouvelles lignes de bus. Pour assurer une indispensable accessibilité à tout le territoire de la Ville-Région il faut voir l’intérêt général avant l’intérêt particulier. Même les voitures individuelles – encore nécessaires – circuleront mieux lorsqu’un tram aura son site propre pour transporter 200 personnes plutôt que 150 voitures.  Il est temps de décider vu les inévitables délais que nécessite un réseau de transports en commun auquel il faudra aussi associer la SNCB, De Lijn et les TEC.

L’avenir de la Bourse est fixé

Si vous êtes intéressé par ce débat urbain qui a fait rage à Bruxelles pendant des mois, nous faisons le point. Après bien des discussions à propos de ce bâtiment emblématique et populaire, après une enquête publique, une pétition et la réunion de la Commission de concertation, un avis favorable vient d’être émis pour la rénovation de la Bourse et de son affectation à plusieurs fonctions dont le Belgian Beer World, des salles d’expositions temporaires, un accès à l’espace archéologique, des commerces et des sanitaires que vous pouvez visualiser sur cette vidéo de BX1.

Un avis favorable – mais assorti de plusieurs conditions – que vous trouverez ICI et qui sont commentées par la presse et des associations citoyennes ICI. Si vous êtes très curieux, vous pouvez aussi accéder ICI aux nombreux « considérant » qui relatent de nombreuses questions pertinentes soulevées par les participants à la réunion de concertation.

La Bourse est un bâtiment édifié avec de l’argent public et ne peut être privatisé. Le bourgmestre garantit que la gestion du bâtiment sera bien assurée par une structure dans lequel le pouvoir public sera majoritaire. La Bourse sera plus accessible qu’avant aux Bruxellois et aux visiteurs et la grande nef restera disponible pour des expositions temporaires comme aujourd’hui. Seul l’espace Beer World sera payant. Certains regrettent cependant que la question essentielle de l’affectation n’a jamais fait l’objet d’un véritable débat et craignent une disneylandisation du centre ville.

Une gestion financière efficace

_______________________

De qui s’agit-il ? de la Région de Bruxellles ! C’est l’agence de notation Standard&Poor’s (S&P) qui a salué, dans son rapport de juillet 2017, la gestion financière « très efficace » de la Région bruxelloise. Et c’est Guy Vanhengel qui l’annonce avec une satisfaction non dissimulée dans un communiqué Belga.

Il faut évidemment se réjouir de ce bon bulletin pour l’avenir de Bruxelles. Il va permettre de maintenir les investissements d’envergure prévus de 2017 à 2019 et de limiter l’accumulation de la dette.

Suite à cette gestion en bon père de famille de notre ministre du Budget, il reste à voir comment cet argent disponible va être utilisé dans l’intérêt général des Bruxellois, à commencer par la très mauvaise qualité de l’air que nous respirons et qui pourrait nous faire condamner à de lourdes amendes – absolument justifiées – de la part de l’Europe.

Voiture de société: une alternative en 2018

_________________

Le kern a (enfin) validé, la mise en place – en 2018 – d’une allocation de mobilité qui pourra remplacer la voiture de société octroyée à certains employés et cadres. Il s’agit d’une somme d’argent dont le statut fiscal et social est similaire à celui d’un véhicule de société.

Si l’employé le désire, et pour autant que son employeur ait mis en place le système, il pourra remplacer sa voiture de société par du cash. Le montant de l’allocation sera calculé en fonction du prix catalogue du véhicule. Pour les détenteurs d’une carte carburant, cette allocation de mobilité sera augmentée de 20 % dixit L’Echo.

Le gouvernement y met plusieurs conditions restrictives pour que l’opération soit budgétairement neutre, par contre l’allocation sera versée à l’employé sans exigence particulière. Une occasion ratée de favoriser les déplacements en commun ou un rapprochement entre lieu de travail et domicile. Dommage.