Archives pour la catégorie Environnement

Yvan Vandenbergh

juin 21, 2018

©EPA

Les particules fines, c’est comme l’amiante: un tueur silencieux. Tous ne mouraient pas, mais tous étaient frappés. Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 90% de la population mondiale respire un air ambiant pollué. L’OMS estime que la pollution est responsable de sept millions de morts chaque année. L’Echo consacre un dossier très documenté sur la pollution de l’air … y compris par le bois de chauffage. En voilà l’introduction: La Belgique, cancre de la lutte contre les particules fines.

Pourquoi je reviens à nouveau avec cette mauvaise nouvelle pour le futur de la ville ? Parce qu’un rapport publié par la Commission européenne vient de montrer que notre pays est la lanterne rouge de l’Union en matière de législation contre les particules fines. La Belgique doit faire baisser ses émissions de particules fines de 39% en 2030. Selon le rapport d’étape que publie la Commission sur les « premières perspectives en matière d’air pur », notre pays est de très loin le seul où une action déterminante reste toujours à prendre.

Comment est-ce possible pour un pays développé ? Ce n’est pas l’argent qui manque, mais alors pourquoi sommes-nous ainsi à la traîne ? Je ne vois que deux explications : un manque de volonté politique à la veille de plusieurs élections et une action performante des lobbies de l’automobile, du pétrole et autres pollueurs patentés. Puis-je y ajouter une lassitude de la presse ? qui craint sans doute de fatiguer ses lecteurs en parlant de ce tueur silencieux dont les morts n’ont pas de visages, contrairement à ceux des attentats. Ni discours, ni monuments, ni anniversaires. Juste un silence complice. Reste à vous boucher le nez … mais pas trop longtemps.

LIRE PLUS

©AFP

 

Publicités

S’en aller vivre dans le ciel

Courtesy Safdie Architects

 » Dans des villes denses comme Chongqing en Chine, il n’y a pas de place pour de grands parcs publics, nous devons donc élever des gratte-ciel horizontaux « , a déclaré l’architecte Safdie au Guardian. Nous connaissions déjà  » le restaurant dans le ciel « , maintenant il s’agit de se détendre, de se baigner et même de vivre dans le ciel, pour ceux qui peuvent se le permettre et s’y retrouver entre eux. Curbed consacre un reportage impressionnant à cet exode de la terre, à cette fuite vers le ciel.

S’en aller vivre dans le ciel est vu par l’auteur comme une sorte d’abdication de notre responsabilité face à un paysage urbain, qui peut aller jusqu’à rendre malade, qui s’est blindé jusqu’aux dents, ou qui désire simplement produire de l’argent rapidement. Le filtre que constitue la difficulté d’accès aux espaces aériens est-il précisément ce que leurs propriétaires cherchent ? (Oui). Que se passe-t-il au sol, quand ses occupants les plus riches le quittent ? (traduction libre).

Il conclut: C’est ma peur pour l’avenir de l’occupation du sol en général: la Terre devient un immobilier de second rang. Toute personne en ayant les moyens monte, restent ceux dont les yeux ne sont pas habitués à regarder vers le haut. N’abandonnons pas nos villes pour un confort individuel dans les nuages.

AFP/Getty Images

 

L’imMobilité à nos portes

___________________________________________________

La Libre de samedi annonce un 7 sur10 pour le gouvernement Michel de la part du patronat, mais avec des mais: pas assez de réduction des contributions patronales et surtout un déficit en matière de Mobilité.

« Les grandes villes comme Anvers et Bruxelles sont parmi les plus embouteillées d’Europe et l’offre de transports en commun, de parkings alternatifs, bref, de solutions durables pour le moins réduites. De grandes sociétés ont décidé de ne pas investir en Belgique en raison d’une politique de Mobilité déficitaire. Le ministre Bellot l’a récemment reconnu. »

Dans le même temps, L’Echo titre:  “Taxation des voitures de société: le gouvernement rassure”. Rassure qui ? La Fédération de l’Automobile (Febiac), qui se réjouit du report (au moins après les élections …) d’une fiscalité plus lourde pour les véhicules de société.
ll semble ne se trouver personne pour confronter les deux articles. La fluidité du trafic ne se retrouvera pas grâce à de nouvelles routes, tunnels ou même lignes de métro, mais plutôt grâce à la diminution du nombre de trajets en voiture individuelle et en parkings gratuits, en particulier pour les voitures dites « de société » aux privilèges d’un autre temps. BXI donne la parole aux Verts, mais à la veille de plusieurs élections, le courage politique nécessaire pour désengorger Bruxelles et préserver la santé des Bruxellois manque, et particulièrement du côté du fédéral.

Happy Monday: on a nagé gare du Nord

_____________________________________

Vendredi dernier, la circulation était interdite autour du beau plan d’eau de Tapta au boulevard Roi Albert II et les nageurs étaient les bienvenus pour la journée. Une initiative de Pool is Cool, une association qui milite de toutes les manières en faveur de trempettes en plein air dans Bruxelles.

The Northbeach a connu son succès malgré le temps, avec ses transats, son bar et ses nageurs rassemblés à ce carrefour généralement encombré. Libéré des voitures et du bruit, cet espace s’est rempli de vie, de cris et de bonheur. Dès qu’il fait beau, Bruxelles se met à rêver d’une piscine en plein air. Après le plan d’eau du Marché aux Poissons, c’est celui de la Gare du Nord qui révèle cette attente des Bruxellois.

Pascal Smet l’a évoqué à plusieurs reprises au bord du canal, sans jamais être suivi. Même la piscine sur une péniche n’a pas trouvé assez de supporters. Quelques jours de canicule pourraient peut être redonner vie à ce beau rêve ? En attendant quelques photos sur BX1 une belle petite video sur Bruzz.

photos Pool is Cool

Quittez les sentiers battus

_____________________________________

La lettre d’IEB, publiée toutes les semaines par l’asbl Inter Environnement Bruxelles, comporte un riche agenda, qui vous fera découvrir des visites et des activités, que la presse ne relaye que rarement, et qui émanent de la fourmillante société civile bruxelloise. Découvrez  ICI l’agenda de la semaine qui vient et la possibilité de vous abonner.

Si nous ne partageons pas toujours les points de vue de l’association – qui peuvent sembler de plus en plus guidés par une idéologie radicale qui ne dit pas son nom – nous reconnaissons l’immense travail accompli sur le plan de l’actualité bruxelloise et la richesse de certains de leurs dossiers.

Jadis fédération des comités de quartier de Bruxelles, l’association est aujourd’hui aussi ouverte à des individus qui y impriment leurs points de vue personnels. Dotée de plusieurs travailleurs à temps plein et d’une bonne infrastructure, l’association organise aussi régulièrement des assemblées associatives thématiques ouvertes, dont la dernière en date était consacrée hier à Pollution électromagnétique: savoirs et mobilisations.