Archives pour la catégorie Environnement

Villes utopiques ?

___________________________

L’architecte-urbansite Luc Schuiten – frère de François Schuiten auteur de l’album Brüsel – présentera sa vision de la ville du futur et de la cité végétale.

Cette Urban Masteer Class  de la Brussels Academy affichait complet, mais à la faveur d’un changement d’horaire, il reste à présent quelques places disponibles et d’autres qui se libéreront. Ne tardez pas. Inscription ICI.

Cela se passera dans la salle Horta au Bozar ce mardi 26 septembre à 20h.

Publicités

Un rendez-vous avec Riccardo Petrella ?

________________________

Riccardo Petrella, économiste, politologue et grand penseur du Bien Commun et de la mondialisation, sera à la Brussels Academy  ce vendredi à 19h pour une rencontre participative d’ouverture et ensuite pour une série de rencontres du vendredi matin autour de son livre « Au nom de l’humanité : l’audace mondiale ».

Cela se passe à la Maison des Cultures à Molenbeek, rue Mommaerts 4 (M° Comte de Flandre). L’inscription est gratuite mais obligatoire. La soirée du 22 septembre sera précédée d’un apéro à partir de18h.

Pour en savoir plus et peut-être vous décider à y aller, une interview récente de Riccardo … et pour s’inscrire c’est ICI (register).

Facile et agréable de se déplacer ?

_________________________

Après cette belle journée conviviale dans une ville apaisée et vivante – sans voiture et (presque) sans pollution et sans bruit – nous revoilà plongés dans les embouteillages et le smog bruxellois. C’est le moment de vous livrer l’index de la Mobilité urbaine établi par Politico. Il tente d’établir combien il est facile et agréable de se déplacer dans 20 grandes villes européennes.

Pas terrible pour Bruxelles dont les scores se retrouvent bien bas pour la plupart des critères retenus. Sur les 20 grandes villes nous nous retrouvons à la 15è place pour la qualité de l’air, à la 14è pour la congestion, à la 12e pour l’usage des transports en commun et à la 10è pour l’usage du vélo. La capitale de l’Europe est loin d’être un exemple pour les autres villes. Il reste du boulot.

Encore deux considérations sur la journée sans voitures.
– Quand oserons-nous la tester un jour de semaine « Au travail sans ma voiture » ?
Bruxelles champêtre, une des animations phare de la journée sans voiture au parc Bruxelles était une bien piètre édition. emberlificoté dans un système de clôtures et de contrôles peu accueillant, elle comptait beaucoup moins de stands attrayants que les autres années et les prix de la plupart des dégustations n’étaient pas dignes d’un événement populaire : 8 € pour une crêpe au sarrasin, 5 € pour une petite soupe, 4 € le café et autant pour une bière …

Des quartiers très peuplés seront moins survolés

____________________________

Le 19 juillet le tribunal a donné raison à notre ministre de l’Environnement qui avait introduit une action en cessation avec plusieurs associations et communes. Le jugement réfute la plupart des arguments avancés par l’Etat et l’aéroport. Il comporte plusieurs avancées positives, comme la condamnation de l’Etat belge à faire cesser les infractions à l’Arrêté bruit sur la route du Canal jour et nuit. Sur la route du Ring et pour les atterrissages en piste 01 ce ne sera qu’entre 23h et 7h. Un  petit soulagement pour les riverains vivant sous ces routes. L’Etat fédéral n’ira pas en appel et dit vouloir négocier.

Pour Air Libre ce n’est qu’une étape, vu que le jugement n’apporte aucune amélioration pour les nombreuses victimes du « virage gauche » (principalement Evere, Schaerbeek et les deux Woluwé), intensivement survolées par 55% des décollages journaliers et également touchées par les nuisances pendant la tranche horaire 6h-7h. Le jugement est ICI et intéressant à lire pour les courageux …

Un communiqué de l’asbl Bruxelles Air Libre Brussel – partie intervenante –  aligne deux motifs de satisfaction:
1. l’Arrête Bruit de la Région bruxelloise est une nouvelle fois pleinement conforté par la juge malgré les attaques virulentes des avocats de l’Etat contre la légitimité et les fondements de cet arrêté. Une attitude qui en dit long sur l’absence de respect du Ministre Belllot (MR) et du gouvernement fédéral envers les citoyens Bruxellois survolés.
2. le jugement impose à l’Etat d’effectuer une étude d’incidence de l’exploitation de l’aéroport sur l’environnement et le somme de démontrer l’impossibilité éventuelle de mettre certaines dispositions en application pour fin novembre sous peine de lourdes astreintes. Bataille d’experts en perspective.

La Libre résume le jugement et les commentaires de certaines associations.

Ah non pas ça ! (suite)

______________________

Plusieurs réactions opposées à ce mastodonte sans âme et une proposition de pétition que personne n’a encore concrétisée. Comme ce projet est à l’enquête publique, il vous est possible d’agir efficacement en envoyant un message à :

<CommissionConcertation.Urbanisme@brucity.be>

Chaque réaction personnelle est comptabilisée, alors qu’une pétition n’est enregistrée que comme un seul message. Ne tardez pas à réagir parce que la limite est fixée au 15 septembre. Vous pouvez en même temps demander à être entendu(e) à la séance publique du 27 septembre.

Vous trouverez ICI la demande de permis du bureau Jaspers Eyers.

Et vous pourrez voir ICI le reportage que BX1 (ancien Télé Bruxelles) vient de consacrer aux craintes que le projet suscite.