Archives pour la catégorie Commerce

Une belle rénovation discutable

________________________

Vous vous souvenez sans doute du projet écologique et futuriste de Vincent Callebaut que je vous ai présenté ICI pour l’aménagement de la gare maritime proche de Tour & Taxis ?

Bruzz semble être le seul à annoncer que ce projet d’aménagement sera finalement attribué au bureau d’architecture néerlandais Neutelings-Riedijk qui a conçu le MAS à Anvers.  » La ville où il ne pleut jamais «  est un beau projet patrimonial qui va s’étendre sur 75.000 m2.

On peut cependant se demander si le projet retenu ne ressemble pas trop à un shopping center de plus dans le style de son voisin Docks Bruxsel ? Avec le projet NEO assez proche, l’offre commerciale ne devient elle pas excessive par rapport au budget de consommation disponible pour la majorité des Bruxellois ? Et si le projet s’avérait être un succès, ne sera-ce pas finalement au détriment des commerces du centre ville ?

 

Quel avenir pour le piétonnier ?

___________________________________

Si les voitures n’y circulent plus, les travaux d’aménagement du  » piétonnier «  du centre ville n’ont toujours pas commencé, faute de permis. Retiré par la Région, suite à un recours au Conseil d’Etat, une nouvelle demande de permis à abouti sur la table de la Commission de Concertation à l’initiative de Beliris. 

Parmi la centaine de personnes et associations présentes, la plupart ne mettaient pas en cause le piétonnier lui-même mais l’absence d’étude d’incidence sur les quartiers limitrophes, une participation non désirée et plus particulièrement, le « mini-ring » du plan de Mobilité … qui n’était pas à l’ordre du jour.

La Commission vient de rendre un avis favorable motivé sur 113 pages (!), mais assorti d’une série de conditions. Reste à la Région à statuer … et à voir si de nouveaux recours ne viendront pas à nouveau reporter le début des travaux comme l’envisage la Presse.

Par manque de cohésion et de communication, le Collège de la Ville aura échoué à coaliser les partisans d’un centre-ville apaisé et convivial. Sur le plan démocratique, il faut se réjouir de voir la mobilisation d’une partie de la société civile qui veut avant tout le respect du droit et remettre le bourgmestre à sa place, sans trop se soucier des conséquences d’un nouveau report des travaux si un deuxième recours était introduit. Elles seraient redoutables pour les commerçants du centre ainsi que pour ses habitants et visiteurs, qui vivraient dans un chantier à l’arrêt pendant de très  nombreux mois.
Alors, juridisme ou pragmatisme, qui va l’emporter ?

L’avenir de la ville ce sont aussi ses cafés

_______________________________

On n’y va pas parce qu’on a soif, mais pour sortir, être avec des potes, même si on ne les connaît pas. A Bruxelles chacun a son stamcafe: taverne, estaminet ou caberdouche. Et si les publics ne s’y mélangent pas nécessairement, leur grande diversité est à l’image de la ville. Il est des institutions comme La Mort Subite ou le Cirio, mais il y a aussi des entrepreneurs qui flairent l’atmosphère urbaine, l’air du temps et apportent des réponses. Un emplacement, une identité, un cadre, une lumière, un nom, un personnel.

Après la mort du roi Baudouin impossible d’ouvrir le Roi des Belges avec ce bandeau noir sur les yeux. Trop tôt. Mais le faire à temps. Vous me voyez venir, je veux parler de cette patte derrière tous les endroits qu’a aménagé le wonderboy bruxellois qui se cache: derrière ses réalisations, souvent dans des quartiers naguère en déshérence. Des lieux, conviviaux, ouverts, où le bois côtoie le métal et les matériaux de récupération. Des lieux très vite investis par un public  dit bobo branché, un peu m’as-tu-vu et qui y respire l’air du temps.

Le Café Belga, le Bar du Matin, le Walvis, Bonsoir Clara … la liste des bars et restaurants conçus par Frédéric Nicolay est longue. Il aime les ouvrir dans des endroits difficiles qu’il contribue à revitaliser, même si certains diront qu’il crée de la gentrification. Son interview dans L’Echo en dit plus sur le personnage et ses intuitions. On dit qu’il est opportuniste, qu’il a sale caractère, moi je dis que Bruxelles a besoin de créateurs comme lui et bien sûr de beaucoup d’autres avec d’autres flairs. Merci tous les Frédérics.

L’Etat n’est pas le gardien d’une morale, ni le protecteur d’une religion

_________________________________

Dans une carte blanche publiée dans Le Vif, des militants des droits humains originaires de la région berbère du Rif alignent une série de revendications vis à vis du pouvoir marocain. Elles ont toute leur importance, vu qu’à Bruxelles la majorité des quelques 200.000 citoyens d’origine marocaine sont des berbères originaires du Rif (1), certains ne seront sans doute pas insensibles à cette démarche.

Extraits:
 » Nous ne considérons pas l’Etat comme étant le gardien d’une morale et comme le protecteur d’une confession au-dessus des autres. Nous lui préférons une laïcité politique qui garantisse une équidistance avec les convictions et proscrit toute instrumentalisation du religieux à des fins politiques. La présence diasporique rifaine en Belgique, non négligeable par son poids démographique, est elle-même la résultante d’une politique marocaine délétère régulièrement prise en défaut de respect des droits humains. Des pas importants ont été pris par le Maroc depuis l’adoption de la nouvelle Constitution de 2011 et qu’une certaine volonté de protéger et promouvoir les droits de l’homme existe. Cependant, ces avancées restent parfois au stade de la théorie car dans la pratique, les organisations des droits humains s’accordent le plus souvent à dire qu’il y a pléthore de violations. »

La presse a déjà publié plusieurs articles à propos des jeunes Bruxellois d’origine marocaine qui constituent un groupe démographique nombreux et important pour le futur de la ville, en voici une synthèse et encore deux articles.

———–
(1) Wkipedia: La Région de Bruxelles-Capitale (45% des Marocains résidant en Belgique) compte le plus de Marocains en Belgique ainsi qu’en Europe, suivis d’Anvers (22,7%), de Liège (8,8%) et de Charleroi (5,2%)38. Une grande majorité des Marocains en Belgique sont originaires du Nord du Maroc (Al HoceimaNadorTangerTétouan et Oujda)

Faut-il quitter Bruxelles ?

__________________________

C’est la question provocante que pose « Question à la Une » dans un reportage que vous trouverez ICI, à la 44ème minute, parce qu’il est précédé d’une question tout aussi provocante: La Flandre a-t-elle pris le pouvoir ?

Si vous ne pouvez prendre le temps d’écouter cela un de ces soirs, voilà un texte de la RTBF qui le résume très imparfaitement …

A bruxselsfuture notre réponse est claire: fuir Bruxelles pour aller miter la campagne et gonfler le flot des navetteurs qui encombrent quotidiennement les entrées de la ville n’est pas une option. Certes, Bruxelles est loin d’être parfaite, mais elle a du potentiel et il nous appartient de contribuer à son développement harmonieux et à sa convivialité.