Bruxelles à la cote

Une bruxelloise d’origine, née à Etterbeek et ayant étudié la chimie à l’ULB – mais aussi urbaniste (1) – occupera donc le poste emblématique de ministre de la Culture des Français avec un budget de plus 7 milliards d’euros, démentant ainsi le chauvinisme que d’aucuns attribuent souvent aux Français.
Aujourd’hui, la belgitude se porte bien en France  😉

(© telerama.fr)

Françoise Nyssen est la fille d’Hubert Nyssen, qui créa les éditions Acte Sud à Arles en 1978, et qu’elle dirigeait jusqu’à lundi, entourée de livres et de nombreux auteurs. Après avoir installé avec son mari un centre culturel  hors du commun, à la fois populaire et élitiste, au Méjan à Arles, l’Obs écrit « qu’elle était ministre de la Culture avant de le devenir ».

Absente du sérail de la politique, la Culture sera pour elle une belle manière d’y entrer et aussi de donner un nouvel élan à la francophonie. Cette femme très cultivée, qui a surmonté plusieurs épreuves dans sa vie, ne se contentera certainement pas d’inaugurer le Festival de Cannes …

(1) « Très attachée au centre ancien de Bruxelles […], elle s’y est tant impliquée dans la vie de quartier qu’elle fit ensuite des études d’urbanisme qui la menèrent dans un cabinet d’architectes » (interview La Libre 2003) Elle quitte Bruxelles « ravagée par la promotion immobilière et les grandes démolitions » dans les années 70.

Publicités

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s