Une Belgique à quatre

__________________________________

Les ministres-présidents étaient du voyage lors de la visite d’Etat à Copenhague. Une occasion pour Olivier Paasch, qui préside la Communauté germanophone, de se montrer l’égal des ministres-présidents régionaux, d’utiliser dans Le Soir – « Ostbelgien » – comme le nouveau nom de la Communauté germanophone, de se réjouir des compétences déjà acquises (dont l’enseignement) et d’en souhaiter d’autres à l’occasion d’une 7è réforme de l’Etat.

Ce n’est pas tout. Pour lui, cette réforme devrait aussi être l’occasion de  » dévaloriser (1) ou supprimer les Communautés, le moment pourra arriver de demander le statut de Région. Notre pronostic est effectivement que l’on évolue vers une Belgique à 4, sans Communautés ».

Nous ne pouvons que nous réjouir de trouver du soutien pour notre credo:  une Belgique basée sur quatre Régions à part entière, solidaires et égales en droits.

(1) Il s’agirait d’enlever aux Communautés leur statut d’entités fédérées

Paul Magnette, Rudi Vervoort, Oliver Paasch et Pieter De Crem
(le ministre-président Geert Bourgeois est rentré en Flandre après le premier jour)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une Belgique à quatre »

  1. Gennotte Roger

    bonne proposition: une région neerlandophone, une francophone, une germanophone et Bruxelles, région réellement trilingue nl/fr/d. L’anglais, inutile de l’imposer, il est déjà là.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s