Y a-t-il une identité bruxelloise ?

________________________________

Hier, j’étais interrogé par un étudiant en sociologie de la KUL concernant sa thèse  » The Brussels Identity « . Les questions fusent: y a-t-il une identité bruxelloise ? a-t-elle évolué avec le temps ? comment reconnaît-on les Bruxellois? qu’est ce qui les caractérise ? comment se distinguent-ils de citoyens d’autres grandes villes ? y a-t-il une langue, une culture bruxelloise ? les gens se revendiquent-ils comme Bruxellois ? en sont-ils fiers ? cela a-t-il changé depuis les attentats ? quels rapports entretiennent-ils avec les identités wallonne et flamande ?

Je ne vais pas résumer maintenant une heure d’entretien avec lui, mais par contre, cela m’intéresserait de savoir comment vous définissez l’identité bruxelloise. N’hésitez pas à vous livrer à cet exercice – qui n’est pas si évident – et à m’en communiquer les résultats.

A partir de vos réflexions et de celle que j’ai livrées à Lander Govaerts, je pourrais essayer de dresser un petit tableau: « Comment les Bruxellois définissent leur propre identité ». Il pourrait même être comparé à celui que dressent de nous les citoyens de Flandre et de Wallonie. Lander a promis de nous fournir un fichier de sa thèse d’ici l’été.

Alors, vous m’écrivez quelques mots ?

Publicités

8 réflexions au sujet de « Y a-t-il une identité bruxelloise ? »

  1. LM

    Je suis née dans la région : est-ce que je me sens bruxelloise? J’ai vécu plusieurs années à l’étranger : est-ce que je me sentais toujours bruxelloise?

    Mon expérience de vie m’a fait me sentir de l’endroit où j’avais organisé ma vie ( langue, travail, famille ). Dans une ville étrangère, où j’étais parvenue à établir mes points de repère, je me sentais citoyenne de cette ville, même si je n’y étais pas née. Dans la région bruxelloise, où j’ai établi mes points de repère, je me sens bruxelloise, mais pas parce que j’y suis née. Voilà ce que je peux dire de mon identité bruxelloise…

    Maintenant, y a-t-il une identité bruxelloise? Non, je ne crois pas car beaucoup de personnes ont un lien avec un autre pays et/ou ne sont pas parvenue à établir des points de repères solides.

    LM

    Répondre
  2. Thierry Hodiamont

    Né à Bruxelles, je ne me suis jamais posé la question. Bruxelles, c’est quand-même le centre de la Belgique …et du monde, non? Donc, sans être un stoeffer, je suis fier d’être un Brusseleïr. On aime avoir bon, on est un peu dikke nek mais on aime bien tout le monde. Surtout ceux qui n’ont pas, comme nous, la chance d’être d’ici. C’est triste pour eux, quand-même!

    Répondre
  3. Weissgerber

    Je suis liégeoise d’origine, je vis à Bruxelles depuis plus de 30 ans.
    Les liégeois ont peu de conscience de l’existence des gens différents d’eux. Ils se vivent toujours comme autosuffisants (principautaires !) : extrêmement gentils dans la relation individuelle, ils sont peu ouverts aux autres cultures.
    Les bruxellois se vivent comme des zinneke. Mais combien reste-t-il de ‘echte’ bruxellois ? Bruxelles brasse beaucoup de cultures et les bruxellois ont dû ‘faire avec’ et ça se sent. Le bruxellois est plus renfrogné que le liégeois mais ça le rend tout aussi sympathique.

    Depuis que j’ai été à Berlin, j’aime beaucoup mieux Bruxelles et son côté chaotique.

    Je ne me sens pas plus liégeoise que bruxelloise … mais je défendrai Bruxelles bec et ongles pour qu’elle devienne une Région à part entière.

    Répondre
  4. Etienne Plas

    Est-il vraiment nécessaire de définir une identité bruxelloise? Comme un plus petit commun dénominateur entre tous les habitants de la région? Je pense que c’est une chimère. Bruxelles héberge tant de cultures, de valeurs, de styles de vie… Pourquoi vouloir chercher un fil rouge? L’identité bruxelloise pour moi, c’est plutôt qu’il n’y en a pas, ou plutôt qu’il y en a des dizaines, des centaines, des milliers. Et c’est bien comme cela!

    Répondre
    1. LM

      Je pense comme vous. En effet, Bruxelles abrite des habitants de cultures , de valeurs et de styles tellement différents qu’on ne peut pas y trouver un seul fil directeur. Il y en a donc plusieurs. L’identité bruxelloise n’est pas unique, elle est multiple. LM

      Répondre
  5. Van Bambeke Michel

    Identité Bruxelloise?… Attention méfions-nous de l’identitaire!
    Je suis né à Bruxelles et j’y resterai jusqu’à la fin de ma vie. J’y suis attaché parce que je suis un URBAIN et pas un RURBAIN et j’apprécie la liberté qu’incarne la ville. Cette ville qui a grandi au fil des siècles sous divers régimes étrangers et qui est devenu région mal taillée, mal aimée, chahutée par les flux entrants et sortants de la population (sans parler des navetteurs) , carrefour de toutes les contradictions belges et européennes.
    Michel Van Bambeke

    Répondre
  6. Sophie Mersch

    Bruxelloise, je le suis assurément ! J’y suis née, j’y ai fait ma scolarité, j’y ai mes attaches. Et pourtant cela fait 13 que je n’y vis plus ! Vivant près de Louvain, je suis officiellement flamande. Je ne parviens pas à m’y résoudre, mon mari est resté hollandais en franchissant la frontière, et moi je reste bruxelloise, fière d’appartenir à cette communauté cosmopolite, multiculturelle et accueillante, à l’esprit incroyablement ouvert.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s