Un rêve urbain et social se réalise

screen-shot-2016-12-31-at-09-58-50

Pour bien commencer l’année, deux lecteurs nous rappellent que l’architecte urbaniste bruxellois Luc Schuiten s’est penché sur la question du nombre croissant de personnes sans domicile fixe à Bruxelles. Il l’a fait à la fois sous l’angle d’un droit à un habitat décent et celui de la revalorisation de dents creuses de la ville. Cela a donné naissance au très beau projet Diogène de l’asbl Archi Humain.

Tout le monde a sa place en ville, personne n’est superflu. C’est avec réalisme et poésie que le projet Diogène envisage l’intégration des personnes actuellement sans domicile fixe. La rue, les gares et les stations de métro ne sont pas des dortoirs. Tolérer que des être humains y logent est indigne d’une société civilisée. Encore faut-il qu’il y ait des alternatives.

Les refuges imaginés par Luc Schuiten constituent une belle réponse. Ils offrent des haltes appréciées aux personnes en demande, de plus ils utilisent et végétalisent des terrains trop étroits pour du logement conventionnel. Un peu comme des nids d’oiseaux en ville.

Une première réalisation concrète  vient de recevoir un feu vert à Molenbeek pour remplacer la friche de la maison du meurtrier Andras Pandy. Deux autres son en route à Forest et semblent bien accueillies. Un accompagnement social s’impose, Filip Keymeulen, travailleur de rue en parle à Bruzz.

dossier-ah-schaerbeek10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un rêve urbain et social se réalise »

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s