Se déplacer sur des trottoirs roulants

___________________________________________

La DH reprend une information suisse à propos de trottoirs roulants pour se déplacer en ville. C’est possible, selon des chercheurs suisses qui ont étudié la faisabilité d’un tel système pour libérer les centres urbains des voitures. A 15 km/h, ce moyen de transport transporterait 7.000 passagers par heure. Entièrement électriques, les trottoirs roulants ont l’avantage d’offrir un système de transport plus vert et durable que les voitures. Les chercheurs du laboratoire de transport et mobilité de l’Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL) ont imaginé une ville sans voiture privée. Et c’est Genève qui a été choisie pour développer le modèle mathématique à partir de données réelles.

La construction d’un tapis roulant équivaut à celle d’une nouvelle ligne de tram, explique l’EPFL. Le coût de construction est cependant le principal désavantage du système. Raison pour laquelle un tel réseau doit être construit dans des villes denses et hautement congestionnées, car les coûts diminuent si le système est déployé à large échelle, observe le principal auteur de l’article à paraître dans la revue European Journal of Transport and Infrastructure Research.

L’idée, a priori futuriste, n’est pas nouvelle. En 1893, les premiers tapis roulants sont apparus à Chicago, aux Etats-Unis. Sept ans plus tard, elle émerge à nouveau à Paris, à l’occasion de l’exposition universelle dans la capitale française.

mecanisme_du_trottoir_roulant_de_lexposition_universelle_de_1900

Publicités

2 réflexions au sujet de « Se déplacer sur des trottoirs roulants »

  1. Hubert BOUHON

    Quand j’entend le bruit que font certains escalators, mieux vaut ne pas avoir un de ces trottoirs devant sa façade; surtout s’ils ne sont pas à l’abri des intempéries.

    Répondre
  2. Véronique de Potter

    Là, je suis sceptique. Le marche (sur un sol fixe) est quand même une activité bénéfique (et grauite) dans notre société hyper-sédentaire. De surcroît, quand je vois le nombre d’escalators régulièrement en panne dans les stations de métro (qui sont chez nous dépourvues d’ascenseurs pour les moins-valides et les mamans avec poussettes, contrairement à d’autres grandes villes dotées d’un métro), je suis encore plus sceptique quant à la durabilité technique de ce système de trottoir roulant. Ce qu’il faudrait promouvoir en revanche, c’est précisément les ascenseurs, non seulement dans les stations de métro, mais aussi en dehors du métro, dans les lieux de la ville où il y a des dénivelés importants qui peuvent être pénibles et décourageants pour les cyclistes lambda. Je pense notamment à l’ascenseur public Palais de Justice/Marolles qui est une vraie bonne idée. Et pourquoi pas un funiculaire à crémaillère entre le bas et le haut de la ville, au Botanique par exemple, comme à la butte Montmartre à Paris et comme dans le nouveau métro de la ville de Lyon?

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s