Discrimination au logement

____________________________________________

Le centre pour l’égalité des chances (Unia) a déjà épinglé un certain nombre d’annonces qui sont illégales car présentant un caractère discriminatoire, mais aujourd’hui, les choses se font souvent de manière plus subtiles: on prétexte le bien déjà loué.

La presse a annoncé que Gand est la première ville d’Europe à effectuer systématiquement des tests pratiques sur la discrimination au logement. Une trentaine de volontaires se chargent de vérifier systématiquement s’il existe des cas de discrimination. Ils se renseignent à deux reprises sur la disponibilité d’un bien à la location: une fois avec un locataire potentiel au nom à consonance étrangère et ensuite – ou d’abord – avec un patronyme flamand. Si les réponses apportées ne sont pas les mêmes, le cas de discrimination est avéré. La Région wallonne lui a récemment emboîté le pas.

A Bruxelles, la ministre du Logement Céline Fremault a déclaré à Bruzz qu’elle allait prochainement passer à une phase de test et à une campagne d’affichage pour sensibiliser les propriétaires en vue d’obtenir une image objective de la situation. Il s’agit de lutter contre la discrimination sur base de l’origine ethnique, du sexe ou de la source de revenus. Les résultats seront rendus publics mi 2017. Une phase plus répressive pourrait alors suivre.

Publicités

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s