Le foot contre la radicalisation

________________________________

Un lecteur nous expédie cet excellent article du Guardian qui a mené une enquête discrète et nuancée à Molenbeek, où les habitants continuent à subir le poids d’un “collective punishment” lié aux attentats. “All of us have been portrayed as terrorist monsters and stigmatised by politicians and the media. II fully accept that we have problems but there is good and bad in every community. After the Paris attack I was asked every day by journalists if I had gone to Syria. People think we are all members of the Islamic State ».

Azmani Ridoin – un ingénieur de 46 ans – pense aussi que les 10 équipes de foot de l’Académie Jeunesse Molenbeek constituent la meilleure réponse pour faire de cette commune un lieu de vie convivial. All players are instructed to shake hands with opponents before and after games, last season it was voted the friendliest club. Virtually all its players are Muslim and live locally”.
Le fondateur du club – OmarTizguine – ajoute: “Our priority is not football but discipline and keeping children off the street. Many boys in Molenbeek are poorly educated and unemployed: they get into bad company and this makes them vulnerable”.

Les subsides locaux ne couvrent qu’un quart des frais de gestion du club et les dirigeants puisent dans leur poche pour le garder à flot. Un soutien de la Cruyff Foundation est annoncé et bienvenu, as they battle to get Molenbeek back on its feet and restore its reputation in the eyes of the world, they have vowed not to turn any boy away.

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le foot contre la radicalisation »

  1. LM

    Oui le foot… oui le sport… et aussi oui l’éducation… celle qui aide à réfléchir et à avancer dans sa vie… pas uniquement celle qui enseigne que 1+1 =2, même si cette dernière est indispensable… Ces jeunes, d’origine immigrées, mais belges avant tout, sont ceux qui nous soigneront plus tard et éduqueront nos petits-enfants ! LM

    Répondre
  2. de Potter Véronique

    Il est crucial de ne pas oublier les filles, car certaines d’entre elles sont aussi sont victimes du lavage de cerveau de Daesh et Cie. Le sport bien sûr, pour le plaisir, la santé, l’esprit d’équipe et la discipline qui vont avec. Et l’éducation aussi, mais peut-être pas sous la forme actuelle de notre système d’enseignement traditionnel qui, selon moi, trie et formate beaucoup trop, ne laisse pas assez de place à l’expérimentation, au questionnement et à des formes d’intelligence autres que l’intellect pur, et qui, in fine, laisse sur le carreau ceux qui sont loin d’être idiots mais ne rentrent pas dans le « moule ».

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s