Un Grand Monsieur nous revient

__________________________

Après 15 ans à la tête de La Monnaie et 12 ans consacrés à la direction du Festival d’Aix-en-Provence, Bernard Foccroulle annonce son retour à Bruxelles pour se consacrer à la composition et à la pratique de l’art de l’orgue, mais aussi pour y assumer un rôle culturel et politique actif.

Avec toute l’autorité morale et intellectuelle qui est la sienne, il compte s’investir pour que l’Europe soit davantage présente dans la ville et  » pour valoriser la richesse de toutes les cultures et des liens qui existent entre nous et forment une certaine identité européenne « .

Un extrait de l’interview de la RTBF vous en dira plus sur ses projets pour faire de Bruxelles la capitale vivante de l’Europe et un accès au texte complet qui livre aussi un regard sur son goût des découvertes et son ambition de rapprocher l’opéra des gens qui n’y vont jamais.

__________

 » On ne peut pas lire assez dans le tissu Bruxellois que cette ville est capitale européenne. Et l’Union Européenne n’a pas fait le choix qui s’imposait à mes yeux de s’ancrer à Bruxelles et de montrer à Bruxelles, dans sa capitale, la diversité des cultures, la richesse de toutes ces cultures, les liens qui peuvent exister entre nous, et quelque part, au-delà de la diversité, une certaine identité européenne. Je trouve ça très dommage. » (Bernard Foccroulle)

Une belle rénovation discutable

________________________

Vous vous souvenez sans doute du projet écologique et futuriste de Vincent Callebaut que je vous ai présenté ICI pour l’aménagement de la gare maritime proche de Tour & Taxis ?

Bruzz semble être le seul à annoncer que ce projet d’aménagement sera finalement attribué au bureau d’architecture néerlandais Neutelings-Riedijk qui a conçu le MAS à Anvers.  » La ville où il ne pleut jamais «  est un beau projet patrimonial qui va s’étendre sur 75.000 m2.

On peut cependant se demander si le projet retenu ne ressemble pas trop à un shopping center de plus dans le style de son voisin Docks Bruxsel ? Avec le projet NEO assez proche, l’offre commerciale ne devient elle pas excessive par rapport au budget de consommation disponible pour la majorité des Bruxellois ? Et si le projet s’avérait être un succès, ne sera-ce pas finalement au détriment des commerces du centre ville ?

 

Une nouvelle école musulmane

____________________________

La plupart des familles musulmanes de Bruxelles ont longtemps fait confiance à notre enseignement public – voire catholique – pour l’éducation de leurs enfants. Depuis l’interdiction du port du foulard dans un nombre croissant d’établissements, des écoles musulmanes – légitimement subventionnées en vertu de « la liberté du père de famille » – ont commencé à voir le jour à Bruxelles.

Une quatrième école fondamentale musulmane s’ouvrira en septembre. A Forest, l’école La Sagesse / El Hikma mérite l’attention pour son ouverture aux non musulmans, pour ses classes d’immersion FR/NL et pour sa pédagogie alternative.

Je pense qu’il faut cependant regretter l’intrusion de toute religion dans notre enseignement subventionné, qui pourrait se limiter à programmer un cours de philosophie et d’histoire des religions pour tous. L’adhésion aux  valeurs et aux dogmes d’une religion particulière relevant plutôt de la sphère privée ou familiale.

Vers un islam de Belgique ?

______________________________

A en croire l’interview que Salah Echallaoui a accordée à La Libre, en un an l’Exécutif des musulmans de Belgique qu’il préside a multiplié les initiatives en vue du développement d’un Islam de Belgique, malgré les obstacles qu’il épingle avec précision, notamment du côté francophone.

Malgré une note de la Sûreté de l’Etat de 2015 qui mettait ainsi en cause la Grande Mosquée dont les prêches et les cours « promeuvent intrinsèquement le rejet de tous ceux qui ne sont pas salafistes », la mainmise de l’Arabie saoudite sur la grande mosquée reste entière et je relève que le fédéral ne semble pas décidé d’y mettre fin pour maintenir de cordiales relations avec le royaume saoudien, un si bon client de la Belgique et de ses fournisseurs d’armes …

Faut savoir ce que l’on veut, mettre de la cohérence entre les discours et les actes et un peu de courage politique.